Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 août 2012 1 13 /08 /août /2012 09:12

 

Voilà le troisième volet de cette série spéciale, avec cette fois, quelques "curiosités" de mon quartier (un bien grand mot peut-être pour désigner deux-trois choses dignes d'intérêt ou qui ont retenu mon attention...). On y va?

 

Photo-050.jpg

 

Les jolies pancartes de rue. Elles sont partout pareilles à Berlin, mais si j'ai pris en photo ces deux-là, c'est parce que ce coin de rue est vraiment très joli, surtout la Handjerystr. , une rue très verte et assez étroite pour Berlin et qui compte même plusieurs maisons individuelles (assez cossues), chose assez rare dans une métropole comme Berlin.

 

Photo-031.jpg

Derrière ce portail se trouve un cimetière. Un cimétière allemand est déjà, en soi, quelque chose d'assez particulier pour un Français parce que ces lieux sont des lieux de promenade, des parcs publics comme d'autres, où l'on vient manger son sandwich à midi et admirer la verdure et le calme. Ce ne sont pas des endroits aussi tristes et dépouillés qu'en France.

Par ailleurs, ce cimetière de Friedenau présente la particularité supplémentaire d'être celui où sont enterrés Marlene Dietrich et Helmut Newton.

 

Photo-041-copie-1.jpg

 

En allemand, "coiffeur" se dit "Friseur"...mais les Allemands adorent les mots français qui fleurent bon le romantisme et l'art de vivre à la française (enfin, tel qu'ils se le répresentent...) et il est de bon ton d'utiliser ici et là des mots dans la langue de Molière, comme ce coiffeur, qui a voulu se démarquer et signifier à la clientèle potentielle que chez lui, c'est le temple du chic. (Mais je me demande si "Coiffeur" n'est pas une variante berlinoise de Friseur, venant de l'influence des Huguenots sur la langue allemande...)

Photo-043.jpg

Un vrai cinéma de quartier. On y passait "Barbara", un film superbe sur l'ex RDA et aussi "Intouchables" (Ziemlich beste Freunde), qui a fait aussi un carton outre-Rhin.

 

Photo-077.jpg

Un "Spielplatz"...square, aire de jeux, parc, un peu tout ça ! A Berlin, pas de Spielplatz sans sable au sol et sans structure de jeux en bois de 3 mètres de haut. Celui du Perelsplatz ne déroge pas à la règle et compte également un immense train en bois qui n'a pas laissé insensible mon Loulou, fan de locomotives.

 

Photo 047

A Berlin, la moindre motte de terre est investie par les résidents des immeubles voisins, en mal de verdure. C'est à qui y plantera les plus jolies pensées (ce sont des penses, non?) et autres fleurettes. Parfois ils y ajoutent des petites décorations, des petits moulins à vent, des mini-palissades...

Par contre, les espaces verts officiels ne sont pas bien entretenus du tout...par manque d'argent, Berlin étant une ville pauvre ("pauvre, mais sexy" a dit un jour Klaus Wowereit, le maire de la ville)

 

Photo-076.jpg

De magnifiques rhododendrons...

 

Photo-079.jpg

 

Reconnaissons-le: Friedenau n'est pas à proprement parler le quartier symbole de la jeunesse mouvementé et de l'agitation estudiantine...C'est même plutôt un quartier bourgeois. Mais quand on y regarde de près, on voit quand même des autocollants 'Atomkraft, nein Danke", qui nous transportent immédiatement dans les années 70, quand les routes allemandes étaient peuplées de mini-bus Volkswagen remplis de hippies. "Friedenau Power"?

 

Photo-020-copie-1.jpg

 

Pour finir en beauté, voici une (mauvaise) photo de la Rüdesheimer Platz, à en gros 30 secondes de chez moi. Tous les étés, sur cette place, a lieu la "Weinfest", la fête du vin. Des vignerons du Sud de l'Allemagne viennent tous les soirs y présenter leurs vins. On achète un verre ou une bouteille et on s'installe à l'une des tables sur la place pou y déguster le repas que l'on a apporté. Quand il fait beau la place est prise d'assaut et on se rabat donc sur les bancs et les murets en contrebas de la terrasse officielle, autour de la fontaine. On sort les couvertures à pique nique (nous avons maintenant la notre -cf. supra- summum de la germanitude), les pliants, la vaisselle en plastique, les saladiers et on regarde le soleil se coucher...  J'ADORE !

Photo 021

 

Voilà, la petite promenade berlinoise est terminée. J'espère que cela vous a plu (et ne venez plus me rebattre les oreilles avec Prenzlauerberg)

Repost 0
11 août 2012 6 11 /08 /août /2012 10:22

 

Voici donc la suite. Après les photos des jolies maisons de Friedenau, je vous montre quelques photos des endroits que j'affectionne dans mon quartier et je vous livre en exclusivité mes bonnes adresses.

 

Photo-035-copie-1.jpg

 

Café "Glückgriff"...un jolie café avec une mezzanine, des vieux meubles, des gâteaux bio et des petites citations sur le bonheur que l'on est invités à tirer au sort (d'où le nom). Südwestkorso 8a

Si c'était ça, le bonheur berlinois? A moins que ce ne soit de faire une petite promenade en vélo avec un bob sur la tête...

Photo-030-copie-1.jpg

"Der Bäckermann", une super boulangerie où l'on peut aussi prendre un café en terrasse sur une chaise recouverte d'une peau de mouton...(Südwestkorso 9)

Remarquez les petits bonhommes des feux piétons. Autrefois, ils n'existaient qu'en RDA et les gens y étaient très attachés. Après la réunification, les gens vivant à l'Est se sont battus pour garder leur Ampelmann et ont gagné. Du coup, il y en a dans toute la ville, comme ici (alors qu'on est à l'Ouest) et ils sont devenus un peu le symbole de Berlin.

On peut même les déguster un biscuits dans cette fameuse boulangerie (cf. ci-dessous, on admire au passage l'assiette que ma fille a réalisé de ses blanches mains).

 

Photo-040-copie-1.jpg

 

 

Photo-038.jpg

 

Magasin de jouets, vêtements, meubles et autres jolies choses. C'est simple, si je vous ai offert un cadeau de naissance ces derniers temps, il y a de fortes chances pour que je l'aie acheté ici ! (südwestkorso 70)

Photo-042.jpg

"Süsskramdealer" (littéralement: le dealer de sucreries). Un lieu de perdition, o l'on trouve également de la jolie vaisselle et des moutardes diverses et variées. Varziner Str.

 

Photo-048.jpg

 

Nelly Karlson (aus gutem Hause)

Isoldestr. 5

Des vêtements d'occasion pour enfants et futures mamans, super chic et de bon goût.

 

Photo-075.jpg

Cremer+Cremer

MA boutique de déco fétiche. Même chose que supra (Warenhaus Bouchon & south): il y a de fortes chances pour que le cadeau d'anniversaire que je vous ai offert vienne de là. (Mais pourquoi personne ne m'offre jamais des cadeaux qui viennent de làààààààà... snif). Handjerystr. 82

 

Photo-080.jpg

Le meilleur Chai-Latte de la ville se trouve ici ! Chez Lula Deli deluxe (Hedwigstr. 1), on trouve aussi des gâteaux, des tartes (aaah, la tarte abricots-amandes), du Schorle pomme-rhubarbe-banane et du masking tape. Le petit-déj est un régal (si j'étais cap', je dirais même  qu'il est "juste à tomber"). C'est cher, mais si vous vouliez un truc bon marché, fallait aller prendre un café près de Bahnhof-Zoo...

 

Photo-084.jpg

 

Froschkönig...le magasin qui transforme tous les enfants en princes et en princesses tellement les vêtements y sont beaux. J'y ai trouvé les super chaussettes anti-dérapantes motif "pirate" qui font de moi une mère parfaite la reine des Krabbelgruppen. (Schmargendorfer Str. 5)

Photo-089.jpg

Photo-088.jpg

Spielplatz: le magasin de jouets qui me fournit en cadeaux d'anniversaire pour les copines de ma fille ! Une vraie caverne d'ali-baba avec un coin libraire pour enfants. (Schmargendorfer Str.)

 

Voilà, c'est fini pour aujourd'hui, mais si vous êtes sages, je vous montrerai quelques perles et "curiosités" de mon petit coin de bonheur.

Repost 0
9 août 2012 4 09 /08 /août /2012 21:29

 

Si j'en crois les articles qui fleurissent sur les blogs féminins, Berlin est très à la mode en ce moment.

Cela tombe bien, j'ai la chance d'y habiter (pour exactement 7 jours encore!).

J'ai bien envie de vous inviter à découvrir mon quartier. Loin des circuits touristiques habituels. Et de ceux que certaines croient "inhabituels" mais qui ne sont pas moins des pièges repaires à touristes fashion-bobo, qui fabriquent du rêve berlinois dans des décors qui perdent chaque jour un peu plus d'authenticité.

Ici point de Prenzlauerberg, de Mitte ou de Friedrichshain. Pas de landaux vintage. Pas de gens beaux et branchés qui sirotent leur Bionade et dégustent leurs gaufres végétariennes à toute heure de la journée, lunettes de créateur vissées sur le nez pour cacher les cernes dûes aux nuits un peu trop courtes. point de berlinitude.

Ici c'est la vraie vie, les vrais gens, ceux qui parlent avec l'accent (qui disent ick et jut). Pas d'étudiants Erasmus en goguette, pas d'enfants aux vêtements tricotés si stylés.

Ici, c'est Friedenau, c'est mon havre de paix...et je suis bien contente qu'il ne figure dans aucun guide touristique.

 

Mais parce que j'aime partager et que je vous le promets depuis longtemps, voici une petite promenade dans mon Kiez.



Tout d'abord, quelques photos des jolies maisons...qu'on dirait décorées par un pâtissier...


Photo 046

Photo 033

 

Photo 039

Photo 040Photo 051

Photo 071

Photo 072

 

Deuxième épisode de cette série de photos, bientôt, avec cette fois-ci, mes bonnes adresses et quelques "curiosités" de mon Kiez bien-aimé. (En vrai, j'habite Wilmersdorf, mais au coin de ma rue commence Friedenau, donc on n'a qu'à dire que c'est chez moi aussi...!)

 

Photos prises sur:

Südwestkorso

Mainauerstr.

Isoldestr.

Handjerystr.

Repost 0
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 13:05

prop98Voilà le projet que je mûrissais depuis des semaines, le secret sur lequel je ne voulais pas lever le voile, le plan que je fomentais depuis deux mois...

Monsieur C-cilou et moi nous sommes mariés vendredi dernier, ici, dans notre chère ville de Berlin, dans l'intimité, entourés de notre famille et de quelques amis allemands.

 

387794_2710537563302_1252744785_33076559_197564529-copie-2.jpg

 

Une journée magnifique, malgré la pluie...

Mariage pluvieux, mariage heureux

Du fushia et du gris

Une famille merveilleuse, venue de France en avion, voiture, train... des bébés, des grands-mères, de la bonne humeur

Une robe, pas "de princesse", mais la robe de ma vie. Courte, près du corps, ivoire, simple. Achetée en France, bien sûr.

Une cravate pied-de-poule et un beau costume trois-pièces, Boss, évidemment.

Une cérémonie à l'ambassade de France

Des photos au pied de la porte de Brandebourg

Un grand absent...

Des amies géniales: l'une présente seulement 10 jours après avoir accouché, l'autre ayant pris les photos plus belles que tout ce que j'aurais osé imaginé

Un faire-part dessiné par Peggy, une amie prof d'arts appliqués et qui résume parfaitement ce mariage berlinois

Un hôtel design sur le Ku'Damm

Un bouquet de roses uni

Des enfants fatigués et parfois grincheux, mais beaux comme des astres

Des discours émouvants, des photos d'enfance

Une valse sur "Que sera, sera"

Des vins allemands, des vins français

Un wedding-cake fushia

Des orchidées fushia immergées dans des vases

Un engagement renouvelé

Une ambiance festive, jusque tard dans la nuit, et ce même avec seulement 23 personnes...

 

Voilà, en vrac, tout ce qui me passe par la tête quand je repense à ce 2 décembre.

IMG 9241

Et bientôt, d'autres photos de notre joli jour...

Repost 0
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 19:02

 

 

tn 1320440630636Depuis que nous sommes arrivés à Berlin, j'ai plein de temps pour mes enfants. Surtout pour mon Loulou parce que sa sœur, elle, va au jardin d'enfants jusqu'à 15 heures en général. Nous avons donc toute la matinée, Loulou et moi, pour profiter l'un de l'autre et je dois dire qu'habiter l'Allemagne (ou à Berlin ? Je n'arrive pas encore à voir si c'est une spécificité berlinoise ou une généralité allemande) est une sacrée chance.

Déjà, il y a des parcs à foison. Et pas des parcs genre chez moi avec un vague toboggan et un vieux « tape-cul » (ben oui, vous voyez de quoi je parle, je ne connais pas le terme officiel!). Non, une aire de jeux 4 étoiles, avec des balançoires pour bébé, des tyroliennes, des trampolines, des bac à sable digne de ce nom et des toboggans à tire-larigot. Rien que dans mon quartier il y en a au moins cinq.

Ensuite, il y a les Kindercafés. Des cafés super confortables avec des jeux pour les enfants. Genre le « poussette café » à Paris, mais sauf qu'ici il n'y en a pas qu'un, il y en a des dizaines. Pratique pour donner rendez-vous à d'autres copines mamans et papoter pendant que la marmaille s'éclate.

Mais surtout il y a les « Krabbelgruppen », littéralement « groupes où les enfants font du 4 pattes ». En fait ce sont des regroupements de parents (souvent de mamans), organisés par des associations et qui permettent aux enfants qui ne sont pas gardés en collectivité et qui ont à peu près le même âge, d'avoir quelques contacts avec leurs semblables (et accessoirement aux mamans qui ne travaillent pas de ne pas péter un câble en restant enfermées dans leur cuisine). Je vais à deux groupes différents et en général, ça commence par un petit-déjeuner en commun, puis jeux libres pour les enfants avec parcours de motricité, jeux sensoriels, piscine à boule..., encadrés par une éducatrice et on finit par s’asseoir en cercle par terre avec nos bambins sur les genoux pour chanter tous ensemble des petites comptines, des chansons à gestes, etc. Loulou adore ce moment, il essaie de refaire les gestes, c'est adorable de l'observer. Et moi ça me permet d'apprendre plein de chansons allemandes que je ne connaissais pas et me donne des idées d'activités à refaire à la maison avec lui.

Et le jeudi, Loulou a son cours de peinture ! Oui, il n'est jamais trop tôt pour commencer à être créatif et nous lui prédisons une grande carrière d'artiste-peintre, même s'il porte plutôt le prénom d'un musicien et/ou d'un écrivain ! En fait, cela se passe de la manière suivante, une petite pièce est tapissée du sol au plafond avec du papier à dessin par la dame qui anime l'atelier (et qui est « pédagogue et thérapeute de l'art », pour les germanophones, veuillez excuser cette très mauvaise traduction de Kunstpädagogin und -therapeutin!). Les enfants, d'environ 18 mois à 2 ans et demi se munissent de pinceaux ou d'éponges qu'ils trempent allègrement dans la peinture (rouge tout d'abord, une couleur qu'ils perçoivent bien et qu'ils apprécient souvent) et s'en donnent à cœur joie en l'appliquant sur les murs et le sol. Loulou s'est éclaté, il a tenu vraiment très longtemps, de manière très concentrée. Bon, il a fait quelques pauses « câlins et pouce », en profitant pour tartiner tout aussi allègrement ses mains pleines de peinture sur mes vêtements, mais il s'est vite remis à l'ouvrage et a tenu au total 50 minutes.

Le seul gros inconvénient de ce cours de peinture c'est...la peinture en elle-même qui contrairement a ce qu'a dit l'animatrice ne s'en va pas des vêtements et mon jean préféré est donc irrémédiablement fichu.

 

Et quand on a ni gym, ni peinture, ni chanson, ni rencard au troquet, Loulou et moi on se fait une petite matinée tranquille à la maison, on joue, on écoute un peu de musique (ah, les chants de Noël!), on lit des livres, on câline (beaucoup) et surtout, on SORT. Monsieur n'est pas casanier (contrairement à sa sœur!). Dès qu'il est debout, il se campe devant la porte d'entrée et fait « broum, broum » en tapant du pied. Ce qui veut dire, en langage Loulou « Bon, quand est-ce qu'on sort [en bus, en métro, en voiture, en poussette, peu importe!], je m'impatiente, moi ! ». Et quand enfin vient l'heure de sortir s'aérer, Loulou n'aime rien tant que marcher, le nez au vent, s'arrêter à la moindre feuille morte tombée par terre (c'est pour vous dire si, en ce moment, on n'avance pas vite à ce rythme là!), repartir dans le sens opposé, s’asseoir sur une petite marche, jouer avec un portillon, observer un camion-poubelle... Bref, prendre son temps, prendre le temps de vivre et ça tombe bien, je suis maman à plein temps en ce moment ! Comme toutes les mamans, me direz-vous, même celles qui travaillent...alors disons que je suis une maman à plein-temps...avec plein de temps !

Repost 0
2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 22:21

 

136808_R_by_Ines-Friedrich_pixelio.de.jpg

♥ Des oursons Haribo (Gummibärchen). Pas du tout le même goût et la même consistance qu'en France

♥ Un chaï tea latte pris à la librairie avec le journal du jour

♥ Un yaourt en pot de 250 g. Avec des grains de müsli dedans.

♥ Une Bionade au coing, ou au sureau

♥ Du pain complet aux graines de tournesol

♥ Une tartine Philadelphia + confiture de framboise au petit-dej

♥ Un verre d’Apfelschorle (jus de pomme + eau pétillante)

♥ Des bonbons Ampelmännchen (parfum vert, inconnu en France : « aspérule odorante », Waldmeister)

♥ Des Tofiffee

♥ Un petit pain rond (Brötchen) aux graines de courge.

♥ Du Rote Grütze (sorte de mélange de fruits rouge, assorti de crème anglaise)

♥ Une mousse de fromage blanc parfum Straciatella (Leckermäulchen, de préférence, une marque de l’ex RDA !)

♥ Une glace au yaourt. Ou du chocolat au yaourt.

♥ Ou un yaourt à l’aloë vera

♥ Des tranches de gouda tellement épaisses qu’on a l’impression de croquer dans du beurre frais.

♥ Un verre de jus d’orange Hohes C

♥ De la confiture à la groseille à maquereaux

♥ Du Nutella au chocolat blanc

 

Et encore, je ne vous parle même pas de tous les biscuits de Noël, pains d'épices et autres tisanes à la canelle à boire au coin du feu avec des grosses chaussettes en laine enroulée dans un plaid.

 

 

Bref, qui a dit que l’Allemagne c’était (que) saucisses, charcut’ et compagnie ?

 

  photo: Ines Friedrich  / pixelio.de
Repost 0
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 22:04

DSC06568.JPGVous le savez, ma fille est dingue de danse. Elle danse toute la journée et quand elle ne danse pas elle parle de danse. Elle nous a dit très sérieusement l'autre jour que son métier, c'était la danse. Elle va évidemment dans une école de danse et s'amuse beaucoup, même si elle ne comprend pas grand chose des instructions en allemand.

 

Comme nous avons la chance d'habiter dans une grande ville, que dis-je une capitale, que dis-je une capitale de la danse... (Vladimir Malakhov et Polina Semionova, quoi, mince !!!) nous n'avons pas attendu longtemps avant de réserver nos premières places de ballet. Mais avec enfant cette fois-ci. Enfin, j'y suis allée seule avec elle car il nous fallait bien quelqu'un pour garder Loulou !

 

J'adore ces momentsen tête à tête avec ma fille.

Nous nous sommes fait belles, toutes les deux en jupe, bien coiffées, parfumées (j'ai dû freiner des quatre fers ses envies de rouge à lèvres et de vernis à ongles...!), nous avons dit aurevoir aux hommes de la maison et nous sommes parties dans le froid de la nuit berlinoise.

 

Nous sommes allées voir "Oz The Wonderful Wizard" à lOpéra comique (Komische Oper). C'était un spectacle volontairement familial et ma Louloute n'était pas la seule enfant. Mais elle était sans doute la plus jeune. Elle paraissait si minuscule sur les marches du grand escalier central, ma toute petite fille. A la base, le spectacle était destiné aux plus de 6 ans, mais je savais qu'elle n'aurait aucun problème à suivre et à se concentrer, en dépit de son jeune âge. D'ailleurs, on voit bien que Berlin est une ville géniale pour faire découvrir la culture aux enfants: au vestiaire de l'opéra, on m'a donné un gros coussin comme chez le coiffeur pour que ma puce voit bien. J'ai trouvé ça super comme attention.

 

Le spectacle a duré 1h30 sans pause. 1h30 de féérie, de montages vidéos drôlissimes, de décors poétiques, de danses comiques ou athlétiques, de couleurs magnifiques (comme ce mélange de turquoise et de rouge dans cette scène du champ de coquelicots), de rêve et d'émerveillement. Il y a même un moment où la scène a été couverte de centaines de ballons transparents, avec un éclairage vert qui se reflétait dans les ballons pour donner un effet un peu irisé. Splendide.

 

transform.jpg

 source

 

 

Et ma Louloute alors, le demanderez-vous...est-ce qu'elle a aimé? Oui, elle a beaucoup aimé. j'ai dû, dans les jours qui ont suivi le spectacle, lui raconter l'histoire encore une centaine de fois et gare à moi si j'oubliais un détail !

Bon, heureusement que j'avais acheté le livret pour pouvoir lui traduire l'action parce qu'elle m'a sans arrêt demandé pendant le spectacle "et là elle fait quoi Polina"? "et là il fait quoi le lion?". D'ailleurs, elle a eu du mal à comprendre ce qu'était vraiment un représentation. Quand je lu ai raconté, avant le spectacle, que c'était l'histoire d'une petite fille emportée loin de chez elle par une tornade, elle a vraiment cru qu'on allait assister à une tornade. Et quand je lui ai en gros raconté l'histoire, elle m'a demandé "mais alors s'ils vont faire tout ça, quand est-ce qu'ils vont danser?" (oui, ma fille et la danse, c'est l'Art pour l'Art!). Mais elle a vraiment tenu tout le spectacle et n'en n'a pas loupé une miette, sauf peut-être pendant les 10 dernières minutes qu'elle a passées affallée sur moi, il était si tard effectivement...et c'est quand même une si petite fille...

Repost 0
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 14:48

448333 R B by Harald Wanetschka pixelio.deJe suis encore en congé parental pendant un an. Un an pour mes enfants, mais aussi pour moi, parce que l'an dernier, avec la préparation de l'agreg et mes deux Loulous en (très) bas âge, je n'ai pas eu beaucoup le temps de souffler.

 

Mais voilà, les mamans qui me lisent et qui sont, elles aussi à la maison savent que ce n'est pas de tout repos et qu'il est difficile de se mémager ce temps pour soi pourtant vital si on veut justement continuer à s'occuper de sa famille avec énergie et bonne humeur. (J'en ai déjà parlé )

 

Mon chéri, qui a tout compris (il est parfait, je ne vous l'avais jamais dit?) a pris ses dispositions pour que je puisse m'accorder un temps de repos, sans enfants, sans poussette à pousser, sans sac à dos à trimballer, sans bébé à porter, sans nez à moucher, sans pleurs, sans cris, sans Léo et Popi, sans chamailleries...

 

Le vendredi, de 16h à 18h, c'est mon créneau "récré". Ma soupape "anti-pétage de plombs". Chéri rentre tôt, à lui, je passe le relai et à moi, un coup de rouge à lèvres et hop, nous voilà partis, mon sac à main, mes bottines à talons et moi...

 

En général, je marche d'un bon pas, ce que je ne peux jamais faire avec les enfants. C'est mon ryhtme naturel, je marche très, très vite, mais c'est aussi pour faire le maximum de choses en un minimum de temps. A vrai dire, je ne fais pas que des choses pour moi seule, j'en profite souvent pour passer faire l'une ou l'autre course, mais la différence c'est que je le fais à mon rythme, sans personne pour me déboiter le bras, me tirer la manche parce qu'il (ou elle!) s'impatiente.

 

Je prends le métro et, comble du bonheur pour moi, je sors un livre ou un journal de mon sac...impossible avec mes Petiots. Je me rends souvent dans une grande rue commerçante, je n'ai que l'embarras du choix ici à Berlin, et je me fais une orgie de boutiques, de vitrines. Je rentre dans deux ou trois H&M (ils n'ont pas le même stock!), je découvre des nouveaux magasins, je compare, je fouine. En général, je n'achète rien.

 

Mais la cerise sur le gâteau, le highlight de mon vendredi, le kif suprême de ma semaine (j'exagère à peine), c'est ma grande tasse de Chaï tea latte au Starbucks. Bon, jamais dans un fauteuil moelleux parc e qu'ils sont toujours occupés, mais toujours avec cette mousse légère et ce parfum intense mais g ourmand.

 

J'adore.

 

Et je rentre chez moi, le coeur léger, revigorée et d'humeur enjouée. Prête à affronter le bain des enfants et à libérer Monsieur C-Cilou pour son entraînement de tennis de table.

 

Vivement la recré...vendredi prochain.

 

Photo: Harald Wanetschka  / pixelio.de

Repost 0
27 septembre 2011 2 27 /09 /septembre /2011 09:18

 

Maintenant...(puisque vous attendez tous avec impatience que je vous raconte comment ça s'est passé!), la rubrique Louloute à l'école allemande, ou plutôt au jardin d'enfants (« Kita »), puisque l'école ne commence qu'à 6 ans en Allemagne. Eh bien je ne peux pas encore vous raconter grand chose puisque, à la différence d'une école où les enfants sont mis dans le bain dès les premières heures, nous avons eu droit à une phase d'adaptation qui s'étend sur deux semaines, comme en crèche, donc. Alors ça fait trois jours que je l'accompagne tous les jours à la Kita, que l'on y reste 2 heures et que l'on repart. J'ai eu le malheur d'arriver une fois 10 minutes en avance (pendant que les enfants prenaient le petit-déjeuner sur place, c'est courant, là-bas) et j'ai bien vu que cela ne plaisait pas trop à l'éducatrice, puisque je grillais une étape ! Mais au bout de 4 jours à ce rythme, tatatin...première séparation...de 15 minutes, mais quand même ! Bon, je suis taquine là, mais ce n'est pas plus mal qu'on prenne le temps de l'adapter parce que les premiers mots de ma Louloute en descendant de l'avion ont été « je ne veux pas aller à la Kita »...donc ça promettait. Cela dit, elle est gardée en collectivité depuis qu'elle a deux mois et elle a connu deux crèches, deux nounous et une école maternelle, donc ce n'est pas tant la séparation qui pose problème que l'adaptation à un environement linguistique et culturel totalement étranger pour elle... J'espère que ça se passera bien. Tout le monde m'assène « mais tu verras, les enfants apprennent vite, en six mois ils arrivent déjà à parler, etc. », mais je me dis quand même que les premières semaines vont être difficiles. Enfin bon, je constate déjà des attitudes très positives de sa part: elle répète volontiers certains mots et je la vois essayer de reproduire certaines phrases de l'éducatrice (ce ne sont pas des institutrices, mais des éducatrices, comme en crèche), en lisant sur ses lèvres. Et parfois, je la surprends en train de jouer et de parler dans un charabia qui de loin, ressemble à de l'allemand. On verra...Je suis à la fois confiante en ses capacités et inquiète pour elle. Comme d'habitude, je ne suis pas à une contradiction près...

 

Bon, je crois que j'ai fait le tour....

Enfin, pour le moment parce que quelque chose me dit que cette année va être riche en expériences et en évènements...

 

Repost 0
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 08:06

 Notre rue a la bonne idée d'être une rue perpendiculaire à celle de mon école de danse ! Je ne savais pas du tout, puisqu'on avait choisi cet appartement pour le côté pratique du meublé, mais pas pour sa situation et j'ai découvert par hasard que c'était à dix minutes à pied de la danse.

 

D'ailleurs, ma Louloute et moi avons repris le chemin de la danse. Son cours est le lundi et le mien le mercredi. Elle s'y plaît beaucoup, même si elle ne comprend rien aux instructions de la prof ! En fait, elle, du moment qu'elle a un miroir pour s'admirer et de l'espace pour faire ses petits pas de danse, elle est heureuse ! Et puis elle regarde ce que font les autres et finit toujours par piger le truc. En tous cas je suis très fière d'elle, quand je la regarde danser, comme une petite souris, par la fenêtre. Quant à moi, mon premier cours a été très éprouvant...cinq ans sans faire de danse...je l'ai senti ! J'ai eu l'impression de retrouver chaque muscle de mes jambes et de mon dos...et je suis perclue de courbatures, encore deux jours après !

 

Nous organisons notre nouvelle vie de famille à Berlin, tout heureux de rédécouvrir les différences culturelles, les curiosités, les spécialités culinaires (mmmh, les galettes de pomme de terre accompagnées de compote de pommes !)... Berlin est une ville très « kinderfreundlich », c'est à dire littéralement « amie des enfants »: il y a des restaus avec un coin jeux pour les enfants, des cafés pour enfants, des brunchs familiaux, des cours de gym avec poussette dans les parcs, des groupes de discussions parents-enfants, des théâtres pour enfants...Et des aires de jeux...

 

Il y en a quasiment à chaque coin de rue, et elles mériteraient presque un article de blog à part entière tellement s'y concentrent les différences entre nos deux cultures... Déjà, au sol, il n'y a pas un revêtement censé amortir les chutes, comme chez nous, mais du sable. En fait, les parcs et aires de jeux sont d'immenses bacs à sable. Les enfants adorent, surtout parce qu'ils peuvent jouer avec la pompe à eau qui trône au milieu du sable et qui sert justement à faire de la patouille, de la gadoue, des pâtés de sable, des rivières...Bref, tout ce qui salit les enfants et les enrhume (l'eau est froide, cela va sans dire) et qui réjouit moins la maman soucieuse de son apparence que je suis, qui en a marre de vider les kilos de sable qui se sont accumulés dans ses chaussures (et celles des enfants...) en rentrant à la maison le soir... et qui voudrait continuer à mettre de jolies chaussures, pourquoi pas à talons, mais qui doit se résoudre à s'acheter des chaussures pratiques...pour patauger dans la gadoue et le sable. Bref, j'aime tellement le sable que j'en retrouve même dans mes cheveux le soir. Berk. (Je me félicite au passage d'avoir pensé à emporter du fluvermal, vu que le sable doit être un véritable nid à vers et que mon Loulou a son pouce dans la bouche quasiment en permanence, y compris quand il est plein de sable...mmhhh!)

 

J'ai également troqué mon sac à main contre un sac à dos. Certes moins seyant, mais beaucoup plus pratique pour trimballer les affaires de parc (seaux, pelles etc.), passer acheter deux trois trucs au supermarché sur le chemin du retour et porter plus facilement les loulous et la poussette, en descendant du bus.

 

J'ai également troqué ma 206 break pour une carriole en bois, dans laquelle je transporte mes enfants quand il faut marcher plus de 15 minutes (C'est déjà bien quand ma Louloute marche 10 minutes, alors 15, faut pas pousser maman dans le sable mémé dans les orties). Je l'ai achetée sur E-Bay pour pas cher du tout. Bon, faudra encore gonfler les pneus parce que la première sortie a été épique...avec les pneux à plat, j'ai eu l'impression de tirer un traîneau dans le sable (encore lui !) pendant 15 minutes et d'être une sorte de cheval de trait...

 

La suite, bientôt !

 

 

(1ère partie de mes aventures berlinoises: Berlin-News (1)

Repost 0

  • : C-cilou et ses loulous
  • C-cilou et ses loulous
  • : Des trucs de Mamans..mais pas seulement !
  • Contact

Soit dit en passant

Je suis de retour... ou pas.

 

 

Rechercher

C'est qui C-cilou?

 

Maman de deux Loulous (4 ans et 20 mois), prof en congé parental, mariée à Monsieur C-cilou.

Je blogue pour répondre à une irrésistible envie de de décrire le quotidien, pour lui donner plus de saveur, le rendre plus rigolo et doux, comme un ourson haribo...et éviter que ma mémoire ne se vide à la vitesse d'un paquet de bonbons ! Je blogue pour prendre du temps pour moi, pour me poser, réfléchir, comprendre, partager.

Depuis Septembre 2011, nous vivons à Berlin (oui, oui, en Allemagne).

Me contacter

C_cilou_loulous@yahoo.fr

je suis une maman bambinou

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez C-cilou sur Hellocoton

Bannière

Photos (de gauche à droite) © Tom Kleiner © Utaaah © Klaus Gerhardt

pixelio.de