Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 10:01

 

(Suite de cet article)

DSC07076.JPGQuand je me promène à Varsovie, j'ai un petit peu l'impression d'être en Allemagne.

 

Ici, les gens sont extrêmement polis et serviables. J'ai à peine franchi la porte du bus qu'au moins une personne se lève pour me laisser la place, avec mon Loulou dans le porte bébé dorsal et ma petite puce de 4 ans. On m'aide à composter mon billet pou ne pas que j'aie à me lever, on m'aide spontanément à mettre l'appui-tête du porte bébé quand Loulou s'est endormi. Les gens sont vraiment charmants. C'est ce que j'aime aussi chez les Allemands, qui sont moins individualistes que les Français.

 

Ici, les gens ont le sens de l'hospitalité. Les Polonais que je connais ont, comme les Allemands, le cœur sur la main. Toujours prêts à dépanner, à rendre service, à vous inviter, à vous gâter.

 

Quand je me promène à Varsovie et que je vois des enfants (ce qui n'arrive que le week-end, cf. la première partie de ce billet!), j'ai un peu l'impression de voir des enfants allemands. Ils ont, eux aussi, des petits bonnets de coton, même quand il fait soleil et qu'il y a peu de vent (mes enfants sont parfois les seuls à ne pas en porter. Vous en mettez, vous, les mamans françaises, des bonnets à vos enfants une fois le soleil revenu?). Il sont, eux aussi, juchés sur leurs draisiennes (Laufräder en allemand), à proximité de leurs parents, à vélo également.

 

Quand je me promène à Varsovie, je vois des gens avec des cornets de glace partout et des queues devant les glaciers. Cela me rappelle l'Allemagne, où les gens ont une passion avérée pour la glace et peuvent en manger à n'importe quel moment de la journée, et même quand la météo n'y invite pas. En France, on mange une glace quand il fait chaud, mais la sortie "pour aller prendre une glace entre amis ou en famille" n'est pas quelque chose d'aussi répandu. Bon, par contre, j'ai vu une différence ici en Pologne, par rapport en Allemagne... c'est la glace au parfum "whisky", ça ne s'invente pas. Aaah, nos amis polonais et leur goût pour les alcools forts... Ce n'est pas un préjugé, c'est une réalité. A titre d'exemple: nous avons assisté à un super mariage en Pologne il y a quelques années, où tout le repas se faisait, non pas accompagné de vin ou de champagne, mais de vodka !

 

Quand je me promène à Varsovie, j'ai l'impression d'être à Berlin...je cherche désespérément le moindre bourgeon, le moindre perce-neige ou crocus, le moindre forsythia en fleurs, et je soupire d'envie en regardant la météo dans l'Ouest de la France.

Il vient quand le printemps, ici ! C'est long !

 

DSC07132

si, si, il y a bien quelques bourgeons. Mais faut les chercher.

 

Voilà, c'est aussi pour ça que j'aime la Pologne, pour le fait que les caractéristiques culturelles que j’apprécie dans mes deux cultures de référence, en France et en Allemagne, sont présentes...et aussi que je ne connais pas encore suffisamment bien la culture polonaise pour en repérer les traits négatifs !

 

Mais la Pologne a aussi une culture bien à elle et je vous parlerai bientôt des spécialités culinaires...

Repost 0
25 mars 2012 7 25 /03 /mars /2012 13:38

 

Quand je me promène à Varsovie, j'ai un petit peu l'impression d'être en France...


Ici, comme à Paris, les automobilistes roulent vite, les gens marchent à vive allure, les bus se succèdent à un rythme infernal. Il y a des grands panneaux publicitaires, du bruit, de l'agitation. Il y a des buildings, des sirènes, des trams qui sonnent. Un ami polonais m'a dit qu'ici, on avait coutume de dire que tout le monde était en mouvement, marchait et bougeait sans arrêt et que les seuls à rester statiques... ce sont ceux qui distribuent des flyers...! Rien à voir avec mon bon vieux Berlin où tout est plus lent, où les gens prennent le temps.

 

DSC07106.JPG
Ici, les femmes sont très élégantes, quels que soient leur âge et leur milieu social. Elle sont bien habillées, simplement, sans effets de mode particuliers, mais avec bon goût et classe. Elles sont toujours soignées, maquillées. Même les vieilles dames savent se mettre en valeur: boucles d'oreilles chic, un joli bonnet, un rouge à lèvre pour rehausser le teint. Elles savent visiblement y faire. Je ne trouve pas l'équivalent chez les Allemandes, même chez les plus jeunes, puisqu'elles sont souvent adeptes d'un style très "hétéroclite" où il est difficile de voir si le fait d'essayer de s'habiller comme une clocharde tient plus de la provocation que de la volonté de suivre au plus près les dernières tendances, en dépit du bon sens (et surtout du sens esthétique...).


Ici, j'ai l'impression d'être en France parce qu'on me regarde toujours bizarrement, avec curiosité, quand on me voit avec mon Loulou dans le porte bébé, sur le dos. J'entends les commentaires "oh, mais ça a l'air confortable" ou "il est mignon le petit, tout contre sa maman". (oui, ça je comprends encore, même si je n'ai rien fait pendant un mois pour améliorer mon polonais...passons.). En Allemagne, je passe complètement aperçue avec mon Ergo Baby qui fait de toute façon partie de la panoplie des mamans berlinoises. D'ailleurs, je me demande, ici, à Varsovie, où sont passés les enfants, en emaine tout du moins. Je suis la seule dans le bus avec un enfant en bas âge, je ne vois aucune poussette, aucune de mes coreligionnaires. A Berlin, par contre, les mères sont omniprésentes. Bon déjà, elles s'arrêtent de travailler quelques temps pour s'occuper de leur bébé et surtout, elles sortent. Qu'il vente ou qu'il neige, il faut aller humer le "frische Luft". Bon, ici, cela tient peut-être au fait que nous habitons dans l'hypercentre de Varsovie et que les familles ne sont peut-être pas nombreuses dans ce coin là, coût des loyers oblige.


Ici, quand on va au square, j'ai l'impression de retrouver les aires de jeux françaises... Des petits toboggans colorés en panneaux de particules et surtout pas de sable au sol (donc pas de sable dans les chaussures de maman) (des enfants non plus, mais ça, ça les gène visiblement moins) mais un bon vieux bac à sable dans un coin du parc. En Allemagne, les structures de jeux sont immenses, très hautes, en bois brut, faites sur mesure et uniques en leur genre. Dans mon quartier berlinois, il n'y a aucune structure de jeu qui ressemble à une autre. Un jour je vous ferai un petit article sur les Spielplätze allemands. Quand la grandiose saison de la pompe à eau sera de nouveau ouverte et que mes Loulous pataugeront allègrement dans la "Matsche Pampe" (pitié...!)


Ici, je retrouve plein de marques françaises, la France étant le deuxième partenaire économique de la Pologne. Je vais faire mes courses chez Carrefour, il y a une fnac près de chez moi (ici, ça s'appelle traffic, mais le logo est le même), et les cabines téléphoniques (il y en a encore) portent le logo de france telecom, puisque le principal opérateur de téléphonie polonais est détenu par le groupe français orange.

 

Ici, dans les rues, je vois des mots français qui reflètent l'attachement particulier des Polonais à la France. "Brocante", "Boutique"...orthographiés à la française, mais aussi beaucoup de mots français que les polonais aiment mettre à leur sauce (comme il le font avec les mots anglais, ce que je trouve charmant). Comme ici ces fleurs qui se prononcent aussi "jonquilles"...mais s'écrivent de manière très...suprenante ! Idem pour la "majonez" ou le "abażur" (abat-jour!).

DSC07107.JPG

 

DSC07125.JPG

 

DSC07126.JPG

 

Mais quand je me promène à Varsovie, j'ai aussi l'impression d'être en Allemagne...

 

Pourquoi? Rendez-vous demain pour le savoir ! (la suite ici)

Repost 0
17 mars 2012 6 17 /03 /mars /2012 13:20

 

Nous sommes déjà à la moitié de notre séjour... et je n'ai encore quasiment rien vu de la ville. A part ce qui se trouve sur le chemin entre chez moi et le supermarché ou l'école de Louloute. Ben oui, je n'ai guère que quelques heures le matin pour faire les courses avec Loulou dans le porté bébé, ensuite il fait 3 heures de sieste (je sais, j'ai de la chance, mais ça, c'est parce que j'en ai bavé pendant un an avec son sommeil pourri, considérons cela comme une juste récompense pour mes mérites!) et ensuite on court rechercher sa sœur dont l'école se trouve à une demi-heure de bus. Et une fois que Louloute est rentrée, pas moyen de ressortir, elle a besoin de cocooner, de se poser à la maison tranquille avec son goûter, de jouer à la princesse (pitié...!). Mais en tous cas, ce séjour est très reposant pour moi. L'appartement est plus petit que le nôtre, le ménage y est vite fait, il y a un lave-vaisselle (ah, je l'avais déjà dit?)...Bref, c'est un rythme très cool. J'en profite pour bloguer un peu plus et pour lire.



Et puis j'ai pu faire encore moins de choses car Loulou a été sacrément malade. Il était complètement aphone, incapable de parler autrement qu'en chuchotant, incapable de s'exprimer par des pleurs, par des rires. Tout était bloqué. (Quand je pense qu'il a peut-être "pleuré" la nuit - enfin essayé de pleurer!- et que je n'ai rien entendu...). Je l'ai emmené chez le médecin (non, non, ne croyez pas que j'ai su me débrouiller toute seule en polonais avec les termes médicaux...non, j'ai consulté un médecin francophone!) (du coup, je ne peux pas trop vous parler des différences culturelles en matière d'exercice de la médecine, parce que le médecin que j'ai vu a fait ses études en France) (par contre la pharmacie en baragouinant mes rudiments de polonais, j'ai testé !)... je disais donc, que je l'ai emmené chez le médecin qui a diagnostiqué:

- une double otite

- une laryngite

- une épiglottite (entre-temps, j'ai googlisé ce terme...et j'ai lu des trucs horribles sur cette maladie a priori hyper grave, si bien que je me suis demandé s'il avait vraiment cela...et pourtant j'ai entendu le doc me dire ce terme, même si ce n'est pas écrit sur le carnet de santé).



Donc anibios et corticoïdes... par inhalation, avec un baby-haller ! Jamais utilisé ce truc avant, autant vous dire que c'est folklo. On a rebaptisé l'objet de torture "la trompette", mais Loulou ne trouve pas ça rigolo du tout !

Ajoutons à cela qu'il a une flambée de molluscums du feu de Dieu. Ce qui ne veut pas dire que le traitement homéo ne marche pas...au contraire, puisque quasiment tous ses molluscums (150 à l'heure actuelle!) sont inflammés, donc en voie de disparition. Il en a beaucoup sur le visage, ce qui serait assez bénin s'il n'avait pas en plus développé une sorte d'eczéma sur les joues et les oreilles... et si une vilaine cicatrice ne persistait pas depuis 1 mois sur sa joue. (Ne me demandez pas ce qui est arrivé... une vilaine maman l'a griffé avec son ongle. Sans faire exprès en plus. Elle était hyper chargée et portait Loulou, qu'elle a essayé de passer de l'autre côté de sa hanche sans lâcher son paquet dans l'autre main. Bref... Mais officiellement, on dira que c'est le chat qui l'a griffé, hein, ça reste entre nous) (oui je sais, j'ai pas de chat...).

Donc mon petit Loulou est bien mal en point, heureusement qu'on ne connaît personne ici sinon tout le monde me demanderait ce qu'il a. La rubéole? La scarlatine? La lèpre?



Mais en fait, il va très bien. Il est vraiment en pleine forme, il monte les escaliers tout seul (sans s'appuyer sur le rampe, ni tenir notre main: tout seul!), il dit plein de mots (enfin surtout la dernière syllabe de ces mots!), il est toujours aussi facile et tendre, sans être collant.



Et ma Louloute alors?

Aaaaah, ma Louloute ! Comme je suis fière d'elle ! Elle s'est une fois de plus adaptée sans difficultés à un environnement nouveau. Pour mémoire: elle va à l'école française de Varsovie. On l'a emmenée, un lundi matin: "Voilà, ça c'est ta nouvelle classe, ta nouvelle maîtresse, bonne journée, on vient de chercher ce soir". AUCUN problème. Pas une seule larme, pas un seul souci d'adaptation, pas un seul matin où elle traîne les pieds pour y aller. Je crois qu'elle s'y sent vraiment bien parce que ça lui rappelle son école en France et parce qu'elle y parle sa langue maternelle. C'est à la fois un endroit inconnu et un endroit connu. Nouveau et familier. Le premier jour, elle nous a dit "mais maman, ils parlent comme à XXX ici !" (XXX étant la "ville" où nous habitons en France). Elle s'est fait rapidement des copines et nous a dit: "C'est super ici, ils sont tous gentils". Bon, je crois que le système du Kindergarten allemand a quand même un peu déteint sur elle. La maîtresse m'a dit qu'elle avait du mal à ne pas parler à tort et à travers, à attendre que la maîtresse ait finit d'expliquer avant d'intervenir, à laisser parler ses petits camarades, à lever le doigt pour prendre la parole... Et c'est vrai que dans son jardin d'enfants à Berlin, comme dans tous les jardins d'enfants, il n'y a presque pas de contraintes de silence, pas (ou peu) d'activités encadrées nécessitant de respecter la parole des autres...Tout s'organise autour du jeu, les activités sont libres. C'est un peu comme une crèche pour les grands en fait, alors que là, dans cette école française, on est clairement dans un système scolaire.. (Je vous reparlerai un jour de jardin d'enfants allemand).De même, je viens la chercher à la garderie vers 15h30 (l'école finissant à 14h30, elle va quand même à la garderie car avec le temps de transport, je serais obligée de réveiller Loulou au beau milieu de sa sieste) et elle voudrait que je reste un peu avec elle à la garderie, dans la salle, à jouer avec les jeux sur place...comme je le fais au jardin d'enfants (parental) à Berlin, où tout est beaucoup plus libre et où les parents peuvent rester autant qu'ils veulent. Et quand on sort de la garderie, il lui prend soudain l'envie de me montrer quelque chose dans sa classe, alors elle déboule dans la salle de classe vide, sans maîtresse...alors que cela ne se fait pas en France ! (pourquoi d'ailleurs?)



J'essaie quand même d'avoir une vie sociale en dehors de mes Loulous, parce que sinon ça serait assez ennuyeux... En fait, le hasard fait que je retrouve ici à Varsovie, un de mes anciens "chefs", me premier chef à vrai dire, de mon tout premier stage à Bonn en...2001 (gloups...ça ne me rajeunit pas!) qui dirige l'Institut Goethe de Varsovie. Nous sommes allés boire un verre hier et avons évoqué le bon vieux temps. Je vais même peut-être faire la connaissance IRL d'une de mes lectrices...une Française expatriée à Varsovie, que je ne connais pas pour de vrai, mais qui m'a écrit un gentil mail et recommandé un café parents-enfants sympa que je compte visiter la semaine prochaine quand Loulou sera de nouveau sur pied.



Voilà, je crois que j'ai fait un petit tour d'horizon à mi-parcours suffisamment exhaustif. J'espère que je ne vous ai pas saoulés (vous êtes encore là, d'ailleurs? ouhou?), mais j'avais besoin d'écrire un billet détaillé pour bien fixer tous ces moments assez uniques dans notre vie... (Surtout la méga maladie de Loulou, j'espère qu'elle restera bien unique !).









 

Repost 0
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 08:18

563327_web_R_K_B_by_Petra-Bork_pixelio.de.jpgAujourd'hui, un étrange spectacle s'est offert à mes yeux dans les rues de Varsovie. Tiens, un homme avec un bouquet de tulipes dans la main se présente chez ma voisine. Ahaha, la voisine sera en galante compagnie ce matin..... Puis, au passage piéton: 3 hommes tenant fièrement des bouquets, rhooo, qu'ils sont mignons, et des tulipes, en plus, c'est de saison et c'est joli. Drôle de coîcidence quand même (j'ai mis du temps à réaliser). Puis au stand improvisé en pleine rue par un fleuriste...une dizaine d'hommes faisant la queue. Et là enfin j'ai réalisé que c'était la journée de la femme. Et je me suis souvenue que cela avait une importance particulière en Pologne.

En effet, la journée de la femme est célébrée depuis la fin de la seconde guerre mondiale en Pologne, et particulièrement sous le communisme où, sans être un jour férié, c'était un jour particulier où les entreprises organisaient un banquet pour les femmes et leur ménageaient des temps de pause. La tradition est toujours vivace.

Je me suis demandée quel équivalent cela pouvait avoir en France. Certainement pas la fête des femmes. La Saint Valentin? Non, pas partagée aussi consensuellement. La fête des mères? Mouais, peut-être, et encore. Là, ce sont toutes les femmes que l'on met à l'honneur, qu'elles soient mères ou non, jeunes amantes ou compagnes de toujours, grand-mères, soeurs, collègues de travail, secrétaires, maîtresses d'école. Et on leur offre des fleurs. C'est autre choses qu'une déclaration d'amour (d'ailleurs on n'offre pas que des roses), c'est une marque de respect, de reconnaissance. Un geste apprécié...auquel je crains que les hommes ne puissent pas vraiment se permettre de déroger, cette tradition étant vraiment ancrée dans les mentalités.


En tous cas, toute la journée, j'ai croisé des hommes: des jeunes, des moins jeunes, des très vieux même, avec une rose, des tulipes, une jacinthe dans la main. Et des femmes aussi, déjà bien gâtées, arborant la fleur qu'on leur avait probablement offerte au travail et s'apprêtant à la mettre dans un vase, à côté de celles que leur cher et tendre allait probablement lejur offrir à leur retour.

 

Et moi aussi, bien sûr, j'ai eu droit à mes fleurs... ça a du bon, d'être en Pologne ce jour là, je ne suis pas sûre que je les aurais eues en France ou en Allemagne !

 

photo: © Petra Bork, pixelio.de

Repost 0
8 mars 2012 4 08 /03 /mars /2012 09:41

 

53257_web_R_by_CarstenWeber_pixelio.de.jpg

(Suite de ce billet)

 

Varsovie se rapproche plus d'une capitale comme Paris que comme Berlin. La vie y est trépidante, la circulation dense, les automobilistes roulent vite, les magasins y sont ouverts le dimanche jusqu'à 21 heures... (Heureusement d'ailleurs, puisque la mère indigne que je suis a oublié de prendre les gants des enfants et qu'il a fallu en racheter dimanche, justement, rapport aux températures hivernales que nous aurions presque oubliées ces derniers temps avec les prémisses de l'arrivée du printemps). Donc je disais, les automobilistes roulent vite et j'ai d'ailleurs un peu peur pour ma Louloute (Loulou, lui, est dans le porte bébé, collé à mon dos) qui n'a vraiment pas l'habitude de la grande ville (et Berlin n'est pas à proprement parler une vraie grande ville...) et qui aurait tendance à s'engager sur un passage piéton, le nez en l'air, alors que le feu est rouge et qu'une voiture arrive, les pneus crissant.


Il fait un temps magnifique, un grand ciel bleu, un soleil éblouissant (j'ai étrenné mes lunettes de soleil, youhou, la saison de la frime est ouverte!), mais un froid de canard. Le hasard fait que je suis souvent venue en Pologne à cette époque de l'année et il a toujours fait ce temps resplendissant, mêlé à un froid glacial. Je suis sûre que c'est d'ailleurs une combine marketing des Polonais pour que l'on vienne se réfugier dans leurs nombreux cafés, tous plus accueillants les uns que les autres pour se gaver de nalesznikis en contemplant l'immensité bleue derrière les baies vitrées.


And what about our polish ? Euh, je passe mon tour. Monsieur C-cilou, par contre, assure en polonais. Il a demandé ce matin un abonnement mensuel de transports en commun, tout en polonais, alors que moi je peinais à faire comprendre aux gens que non, je ne faisais pas la queue mais que j'étais avec le monsieur là, devant, au guichet, qui fait sourire l'employée avec son petit accent français et qui assure comme une bête en polonais. (C'est mon mec. Ce type est exceptionnellement doué). (ça efface d'ailleurs l'oubli du stick badaboum sus-mentionné). Bon, il a tendance à mélanger « merci » et « bonjour », mais ça ne le rend que plus humain.

 

Alors, pour la suite des réjouissances, je vous prévois un petit article de derrière les fagots sur la culture culinaire polonaise. (Amateurs de choux, bonCHOUr) (pas mal, hein?), sur mes interrogations quant au fait de savoir si la culture polonaise se rapproche plus de la culture allemande ou de la culture française et bien sûr sur le séjour de ma fille dans sa nouvelle école, la Maternelle française de Varsovie.

 

Il me tarde de vous raconter tout ça, mais j'attends d'avoir collecté suffisamment de matériaux ethnographiques pour vous livrer mes élucubrations interculturelles !

 

En attendant, vous pouvez relire mes "Berlin News" 1, 2 et 3....

Repost 0
7 mars 2012 3 07 /03 /mars /2012 08:25

 

292072 web R by BirgitH pixelio.deJe vous rassure tout de suite : nous n'étions pas concernés par la catastrophe ferroviaire qui a eu un près de Varsovie, samedi dernier, donc le jour de notre voyage (en train!). Merci Mary d'avoir eu une petite pensée pour nous en apprenant la nouvelle.

 

Donc nous sommes bien arrivés, le voyage en train s'est bien passé, malgré les six heures de trajet et les nombreux bagages que nous avions avec nous (et encore, nous nous sommes restreints au maximum ! Mais 1 mois à 4 personnes, avec un temps encore froid -bottes de neige, combis de ski etc.-, ça exige un minimum de bagages (auxquels manque d'ailleurs cruellement l'indispensable stick Badaboum, malencontreusement oublié par M. C-cilou.).


Nous louons l'appartement d'une amie polonaise, qui elle-même habite actuellement à Berlin (mais pas chez nous!). A notre arrivée, nous avons découvert un magnifique appart' (dont le frigo avait été rempli par les parents de notre amie, les lits faits etc. Aaahhh, l'hospitalité polonaise), tellement beau, vaste et bien décoré que j'ai l'impression de vivre dans les pages d'un magazine de déco (et accessoirement, que je me demande comment nous allons faire pour tenir un mois sans qu'un de mes Loulous n'abîme, au choix, une œuvre d'art, un objet de valeur, un beau livre, un meuble design...). (En tous cas, Loulou a déjà inauguré les lieux en faisant caca dans la baignoire) (oui, mon fils fait régulièrement caca dans son bain, c'est son plus gros défaut). En plus, il est idéalement situé (l'appart', pas mon fils, hein!) dans le centre de Varsovie.

 

Les enfants s'y sentent bien, même si pour l'instant ils n'ont pas encore beaucoup de jouets pour s'y amuser, car nous attendons la livraison d'un carton rempli de leurs jeux, DVD et livres préférés, posté depuis Berlin avant notre départ. Alors, en attendant, on y fait de super partie de cache-cache en famille (il doit y avoir 100 m² de surface, donc les cachettes potentielles sont nombreuses!), on prend la chaise du bureau pour un manège, la baignoire pour un « cercueil de verre » (oui, c'est glauque, mais ma fille est tellement obsédée par Blanche-Neige, qu'elle rêve d'avoir un « cercueil de verre », glups.). Du coup, je me dis maintenant que j'aurais pu économiser 22,50 € pour l'envoi du colis de jouets puisqu'ils s'amusent très bien avec leurs « essentiels » (les rares livres et jeux qu'on a emporté avec nous pour le voyage et les premiers jours), à savoir une robe de princesse pour Louloute et un Dokéo pour Loulou. Et en plus, j'aurais pu envoyer un carton moins lourd si j'avais pensé, avant de le charger en DVDs, que l'on pouvait éventuellement s'en passer grâce à Youtube, où l'on peut trouver moults dessins-animés. La prochaine fois, C-cilou, branche ton neurone.


Cet appartement a également la bonne idée d'être doté d'un lave-vaisselle (hiiiiiii ! Moi qui en suis privée depuis 7 mois à Berlin, ça me met dans des états!), mais la mauvaise idée de ne pas être pourvu de micro-ondes. Vous allez me dire : ça se compense. Ben oui, si ce n'est qu'il n'a pas de sèche-linge non plus. 1 pas en avant, 2 pas en arrière (il était une fermièr-euh, qui allait au marchééé...). Quoique, en y réfléchissant bien, avec le peu de jouets à disposition des Loulous pour jouer, nous passons moins de temps à ranger. Kif, kif, donc, au final.


Les Loulous partagent leur chambre, ils sont ravis. Dire qu'on estime avoir la chance de pouvoir leur offrir, à Berlin comme en France, une chambre individuelle, alors que ce qu'ils veulent, eux, c'est être dans la même chambre (j'entends d'ailleurs des rires étouffés derrière la porte alors qu'il est l'heure de dormir, je vais aller y faire un tour, moi!).

 

Du coup, je vous abandonne, je publie ça pour demain matin et le reste viendra après-demain, OK?

 

Photo: © BirgitH  / pixelio.de

Repost 0
3 mars 2012 6 03 /03 /mars /2012 09:28

Je ne rêve que d'une chose: m'encroûter dans la monotonie et dans la routine. Non, j'exagère, mais en tous cas, j'aimerais bien me poser (j'ai déménagé 8 fois en 13 ans)...et je ne peux pas, parce que sans cesse de nouvelles aventures s'offrent à nous et nous ne pouvons les refuser ! La prochaine: un séjour d'un mois en Pologne, à Varsovie, toujours dans le cadre des recherches de Monsieur C-cilou, historien de son état. Comme je me voyais mal rester seule à la maison pendant 1 mois avec les Loulous, nous l'accompagnons tous.

Ma Louloute ira à l'école française de Varsovie (l'occasion de renouer avec le système français ! On verra si ça sera un choc pour elle, mais c'est presque dommage qu'elle s'interrompe dans son apprentsisage de l'allemand parce que là, elle parle quasiment couramment) et Loulou sera trimballé, dans le porte-bébé, sur le dos de sa maman, à la découverte de la capitale polonaise. Ce sera l'occasion pour moi de rafraîchir mes souvenirs de la langue polonaise. Hum, ça ne va pas être facile parce qu'ils sont bien enfouis, tout au fond de mon cerveau et que je doute qu'un mois de suffise pour réactiver tout cela, mais je suis contente de m'y remettre.

 

Bref, nous sommes ravis d'ouvrir un nouveau chapitre des "aventures de la famille C-Cilou à l'étranger", j'ai hâte de vous raconter comment cela va se passer et de vous parler des différences culturelles entre la Pologne et la France!

 

Nous partons aujourd'hui, et à l'heure à laquelle ce billet paraîtra, nous serons dans le train, avec nos grosses valises et nos Loulous surexités !

Repost 0

  • : C-cilou et ses loulous
  • C-cilou et ses loulous
  • : Des trucs de Mamans..mais pas seulement !
  • Contact

Soit dit en passant

Je suis de retour... ou pas.

 

 

Rechercher

C'est qui C-cilou?

 

Maman de deux Loulous (4 ans et 20 mois), prof en congé parental, mariée à Monsieur C-cilou.

Je blogue pour répondre à une irrésistible envie de de décrire le quotidien, pour lui donner plus de saveur, le rendre plus rigolo et doux, comme un ourson haribo...et éviter que ma mémoire ne se vide à la vitesse d'un paquet de bonbons ! Je blogue pour prendre du temps pour moi, pour me poser, réfléchir, comprendre, partager.

Depuis Septembre 2011, nous vivons à Berlin (oui, oui, en Allemagne).

Me contacter

C_cilou_loulous@yahoo.fr

je suis une maman bambinou

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez C-cilou sur Hellocoton

Bannière

Photos (de gauche à droite) © Tom Kleiner © Utaaah © Klaus Gerhardt

pixelio.de