Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 07:00

DSC06321.JPG"Il faut parler aux bébés" : ça semble être un fait établi que personne ne veut remettre en cause.

Pourquoi? Parce que c'est bon pour le développement de leur langage, pour la communication parents/enfants, pour la transmission des émotions, pour plein de choses.

Et pourtant, je ne peux pas dire que je parle à mes bébés. Enfin, pas tout le temps. A certains moments plus qu'à d'autres. Dans certaines situations davantage que dans d'autres.

 

Et ça commence avec la grossesse. "Votre bébé entend les sons et perçoit l'écho de votre voix dès le 7ème mois. Parlez-lui doucement, expliquez-lui que vous êtes heureuse de l'accueillir..blablabla." C'est ce qu'on lit dans Famiparent / Infomaman / 40 semaines et plus si affinités... Et pourtant, ça ne m'a jamais parlé (c'est le cas de le dire). J'ai rarement tapé la causette avec mes petits lorsqu'ils étaient dans mon ventre. Déjà, j'avais le sentiment de parler dans le vide, de rompre le silence de la pièce en me mettant à parler à un être invisible. Genre "hum, hum, un-deux...un-deux (C-cilou s'éclaircit la voix parce qu'il est déjà 13 h et qu'elle n'a encore parlé à personne aujourd'hui) coucou bébé, c'est maman, tu m'entends? Tu vois, je fais des pâtes avec des oeufs sur le plat et ce que tu entends en fond sonore, c'est le jeu des 1000 Euros"*. Vraiment l'impression d'avoir l'air stupide. Et surtout, je ne leur adressais pas beaucoup la parole parce que j'avais l'impression de communiquer autrement avec eux. Déjà, par le toucher, les caresses, la réponse rassurante de la main posée sur le ventre au petit coup de pied qui m'interpelait. Et ensuite, je ne sais pas, par la pensée peut-être, par les émotions. Quelque chose de bien plus abstrait en tous cas que le compte-rendu de ma journée et l'avancée des travaux de la chambre.

 

Ensuite, à la naissance, je leur ai parlé, bien sûr. La voix est rassurante et même si je ne m'adressais pas directement et intentionnelllement à eux, ils la connaissaient et la reconnaissaient. Je leur ai dit des mots rassurants quand ils pleuraient, quand ils peinaient à s'endormir. Mais je ne les ai pas abreuvé d'un flot de paroles inutiles sur la couleur de leur babygro si joliment assortie à celle de leur bonnet. Du coup, je leur parlais, mais pas hyper souvent. Je ne me suis jamais forcée en tous cas. Je suis beaucoup plus à l'aise avec le contact et le réconfort que pourraient éventuellement leur apporter mes caresses, l'étreinte rassurante de mes bras, mes baisers sur le haut de la tête. En revanche, je leur parlais pour leur dire les choses qui les concernaient directement. "Je suis malade, je ne peux pas beaucoup m'occuper de toi en ce moment, mais tu sais que Papa est là". ou "Là, on va aller chez tes grands-parents. Tu ne les vois pas beaucoup, mais ils comptent beaucoup pour nous et tu comptes beaucoup pour eux." D'ailleurs, j'ai lu quelque part que le toucher et les messages véhiculés par le corps étaient à mettre en relation directe avec la communication verbale. Par exemple, il est important, quand on a quelque chose à annoncer à son enfant, de le poser sur ses genoux. Il se passe alors quelque chose au niveau de la tension du corps qui vient relayer le message oral. Et ça, ça me parle. Je ne culpabilise pas de ne pas tant parler que ça à mes enfants. Je fais comme je le sens.

 

Alors certes, Loulou, à 7 mois, raconte beaucoup de choses, mais plutôt sous formes de petits cris et de gazouillis, que sous forme de syllabes (ba-ga-ma etc.), comme les bébés de son âge. Est-ce que c'est parce que je ne lui parle pas assez? Je ne sais pas, mais je me rassure en me disant que je n'ai pas fait différemment avec sa soeur qui a développé très tôt et très bien le langage. Chaque enfant est différent...

 

Et vous, comment êtes vous avec bébé: pipelette ou contemplatrice?

 

* situation typique que m'a rappelé cet article hilarant (la femme au foyer: cool / pas cool)

Repost 0
Published by C-cilou - dans Ma vie de maman
commenter cet article
30 janvier 2011 7 30 /01 /janvier /2011 17:34

DSC06177.JPGJe me suis souvent posée la question, quand j'étais enceinte de mon Loulou, de savoir si j'allais m'y prendre autrement avec lui qu'avec ma Louloute, deux ans et demi plus tôt.

J'aurais moins de temps, avec deux enfants qu'avec un. Moins de temps à lui consacrer, mais en même temps, plus d'expérience dont il pourrait bénéficier. Des erreurs qu'on ne recommencerait peut-être pas...

 

Alors, 7 mois après, le bilan?

 

Ce que j'ai fait avec l'aînée, mais pas avec le deuxième:

- La liste très précise et très détaillée de ses moindres progrès. Par exemple: "Fait des bulles avec sa bouche : le 12 mai à 4 mois et une semaine" ou "Attrape ses pieds : le 17 mai à 4 mois et demi" ou "Met du 12 mois : le 4 août à 7 mois". Très détaillée, effectivement. Pour Number 2, je n'ai pas fait l'esquisse de l'ombre d'une liste, même griffonnée sur un bout de papier. Forcément, j'étais occupée par plein d'autres choses plus urgentes et je me suis dit que c'était une bonne occasion d'entraîner ma mémoire ! Du coup, j'ai plutôt de vagues souvenirs: Premier sourire intentionnel: 3 semaines / Prend son pouce: 1 mois et demi / Tient assis seul: 6 mois. Par contre je n'ai aucune idée de la date à laquelle il a commencé à faire des bulles avec sa bouche...mais en fait, on s'en fiche, non? Et comme ça, je ne suis pas tentée de les comparer...

- Je tenais cette liste sur Word et je l'ai collée dans ses albums photo. Elle en a un par année. J'ai eu du mal à les actualiser, mais je me suis forcée à la faire car c'est un beau souvenir. Louloute aime d'ailleurs feuilleter nos albums de bébés, à son papa et à moi. Pour Loulou: aucune photo développée pour l'instant. Par contre, je vais peut-être pencher pour l'album photo fait par un site de photos en ligne et imprimé puis relié  Mon challenge: faire en sorte qu'il en aie au moins un de sa 1ère année...! Allez, on y croit...!

- Biberons soigneusement lavés au goupillon, rincés à l'eau minérale (non quand même pas!) claire, stérilisés, adaptés aux bébés allaités, remplis de lait de top qualité (le plus cher du rayon, rien n'est trop beau pour ma merveille), délicatement chauffés au chauffe-biberon. Pour Loulou, quand biberon de lait il y a (pour l'instant, sans grand succès, mais il y a au moins quelques biberons d'eau), c'est: biberons basiques, lavage au lave-vaisselle avec les saletés communes à toute la famille, pas de stérilisation et le lait le moins cher du rayon (de toute façon, on est obligé de jeter la boîte au bout de trois semaines parce qu'il n'en veut pas, donc pas la peine de gâcher!). Et pour l'instant, pas de septicémie.

-Bain à 37° précisément et salle de bains chauffée à 23° pile, comme appris à la maternité. Là, avec Loulou, c'est plus ou moins 37°, 35,9? allez ça roule, viens dans le bain Loulou, tu y resteras un peu moins longtemps, du coup.

- Bébés nageurs dès 7 mois, tous les samedis, dans la piscine à 32° d'un club de sport pour enfants. Et on ne loupe une séance pour rien au monde. "Vous êtes dispo samedi matin?" "Ah, non, on peut pas, on a piscine". Avec Loulou, on va peut-être tenter 10-15 minutes dans la pataugeoire de la piscine municipale lors d'une sortie familiale un dimanche matin. A l'occasion.

 

 

Ce que j'ai fait avec le deuxième, mais pas avec l'aînée:

- Adopter la zénitude comme principe de base. Ca nous a grandement facilité les premières semaines. "Il ne veut s'endormir que dans nos bras? Eh bien soit." "Tu crois qu'il a faim? J'en sais rien, mais mets le au sein, ça peut pas lui faire de mal."

- Détecter le frein de langue trop court qui, comme sa soeur, lui (et nous, par la même occasion) aurait valu quelques pleurs nocturnes pour cause de ventre vide car tétées non efficaces. Dès la salle de naissance, son papa a demandé à la sage-femme de vérifier: il en avait un. Le lendemain, il n'en n'avait plus, la pédiatre lui avait coupé. Ca, c'est fait.

- Prendre un congé parental d'un an. Louloute est allée en crèche dès ses trois mois. J'ai eu l'impression de ne pas en avoir assez profité. D'où peut-être cette tendance à vouloir fixer le moindre de ses exploits sur papier pour retenir le temps qui filait entre mes doigts. J'ai donc choisi d'être plus près de mes deux enfants par le biais de ce congé...mais aussi de ne pas stagner professionnellement. D'où ce satané concours qui m'en aura finalement éloigné quelques semaines durant. Mais c'est un mal pour un bien. J'aurai plus de temps pour eux si je le réussis.

- L'allaiter pendant 7 mois et demi (contre 5 mois pour Louloute, attendez, je vérifie sur ma superbe liste...oui, c'est bien ça: Sevrage définitif  : le 8 juin à 5 mois et 8 jours que c'est écrit)

- Détecter plus vite que l'éclair l'oeil qui coule bizarrement (conjonctivite), la main qui touche un peu trop souvent l'oreille (otite), la peau un peu trop sèche (eczéma).

- Utiliser des couches lavables...non, j'rigole. Ca m'a toujours semblé très compliqué. En revanche, j'utilise maintenant des lingettes lavables pour le change.

- Maîtriser le dégagement des colerettes laterales des couches mieux que quiconque pour anticiper et éviter les débordements de couche intempestifs.

 

Et il y a aussi plein de choses qui sont restées inchangés...la berceuse pour leur souhaiter bonne nuit est la même, tout comme la déco de chambre Made By Mama et les petits pots maison Made by Papa...et bien sûr l'amour qu'on leur porte. Vous savez le coup du coeur qui s'agrandit pour faire entrer l'amour qu'on porte à l'autre enfant. Eh bien c'est tout à fait ça. Si il y a une chose dont je ne doutais pas avant l'arrivée de mon deuxième enfant, c'était bien celle-là, et j'en ai eu la confirmation dès les premiers instants. 

 

Et vous, les Mamans de deux enfants...ou plus. Vous avez fait comment?

 

Pour aller plus loin...(ça fait très Manuel de classe de lycée, cette accroche...!)

L'inénarrable saga primi vs multi de Marie sur Mamans testent, je vous mets le lien vers mon round préféré

 


Repost 0
Published by C-cilou - dans Ma vie de maman
commenter cet article
20 janvier 2011 4 20 /01 /janvier /2011 23:44

DSC06310J- 6 avant les écrits de mon concours. Le stress commence à monter. C'est stimulant, mais parfois complètement paralysant. J'angoisse aussi à l'idée de tomber malade peu de temps avant et de ne pas pouvoir y aller. Ou de perdre des précieux jours de révision. Tout est calculé. Si je "perds" un jour, je risque de me retrouver en difficulté devant ma copie.

Alors je multiplie les recours à de précieux remèdes pour lutter contre mes deux pires enemis: le stress et les maladies.

- Contre le stress, mon remède "miracle", c'est le "rescue", qui, comme son nom l'indique arrive à la "rescue" en cas de grosse bouffée d'angoisse. Ce "concentré de zen" (c'est pas moi qui le dis, c'est marqué sur la boîte!) existe en spray, c'est comme ça que je l'utilisais jusqu'à présent, mais aussi en bonbons. J'ai pris des bonbons cette fois-ci parce que (les fleurs, c'est périssable...) je me disais que le jour de l'épreuve, pendant les 7 heures de dissertation, il serait peut-être plus discret de prendre un bonbon plutôt qu'un pschitt dans la bouche...! Il y a aussi l'homéopathie, Igniatia Amara et Gelsenium, contre le stress" dans le futur" et le stress" du moment présent".

- Contre la fatigue, j'ai ma "solution préciseuse" qui, comme son nom l'indique, est une précieuse solution au problème de la fatigue...oligo élements et tout ça, pour recharger les batteries.

- En préventif, pour ne pas choper tous les microbes qui circulent en ce moment (quoique, vu que je ne sors jamais de la maison, ils ne risquent pas d'arriver jusqu'à moi, mais bon, on est prévoyant ou on ne l'est pas !), j'utilise l'extrait de pépin de pamplemousse, utile notamment contre les gastros. Comme je n'ai pas l'intention de passer une semaine comme celle de Marjoliemaman, je ne l'oublie jamais. Et contre la grippe: aussitôt, oscillo...oscillococcinum ! (je suis incolable en matière de slogans publicitaires!), une dose par semaine.

- Et, ma "nourriture pour les nerfs" comme disent mes amis allemands, c'est les bonbons, les vrais cette fois-ci, et des Haribos, si possible. On n'a pas trouvé mieux pour calmer une bouffée d'anxieté.

 

Voilà, le ciel peut me tomber sur la tête, je serai parée...

 

Ce que je ne pouvais cependant pas prévoir....

C'est que mon Loulou allait tomber malade aujourd'hui.

Bronchite-Angine-Laryngithe.

Fièvre. Nez qui coule.

Pas de halte-garderie pour lui.

Journée de révision perdue pour moi.

 

Ce que je ne pouvais pas non plus prévoir...

C'est que j'allais faire face à ça avec sérénité. La vie a parfois ses aléas qu'on ne peut pas prévoir.

Je couve mon petit malade comme une maman poule. Je l'entoure d'amour, embrasse son front fiévreux, lui passe un pyjama et un body tout frais...et le regarde s'endormir paisiblement. Maman est là, Loulou, tu peux dormir...

Repost 0
Published by C-cilou - dans Ma vie de maman
commenter cet article
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 00:00

DSCN1421Ca vous est déjà arrivé de ne plus oser prononcer certaines phrases de peur que le charme ne se rompe?

C'est un peu comme dans Harry Potter, avec "celui-dont-on-ne-prononce-pas-le-nom" pour éviter qu'il n'apparaisse.

Comme quand vous dites "Tiens, on a un bel été cet année, ça fait quelques jours qu'il fait beau et chaud" Et bam, à peine prononcé cette phrase que des trombes d'eaux s'abattent sur vous jusqu'au 15 septembre.

Ou bien comme quand vous dites "Tiens, ça fait longtemps que la Louloute ne nous a pas fait de crises, elle est cool en ce moment"...et que le jour même elle rattrappe le temps perdu et vous faite bêtise sur crise.

Ou encore quand vous faites remarquer à votre cher et tendre "Tiens, finalement, il s'est bien endormi le Loulou pour sa sieste"...et "ouin, ouin..." il se réveille dans la minute qui suit.

Voilà, dans ces cas là, vous vous dites "J'aurais mieux fait de me taire !" et vous laissez votre langue dans votre poche jusqu'à nouvel ordre.

 

Souvenez-vous...il y a quelques semaines, je commençais à écrire ce blog, épuisée par des nuits qui n'en n'étaient pas. Loulou se réveillait 7 fois par nuit et ne dormait que deux siestes de 20 minutes en journée.

 

Eh bien ça, c'est de l'histoire ancienne. Oui: fini. (Chut, je ne le dis pas trop fort, de peur qu'il ne l'entende et se réveille...)

 

Il dort maintenant de 20 h à 6h30 en général et il fait 3 siestes d'1h à 1h30. Le rêve, quoi.

 

Hé, Hé, je vous vois, là, derrière votre écran me demander: "Alors, mais qu'est ce que vous avez fait pour que ça change? Quel a été le déclic? Est-ce la réflexologie plantaire, l'hyptnose, l'aromathérapie? Donne-nous tes secrets C-Cilou, viiiite!"

 

Eh bien en fait, j'ai fait...rien. Enfin rien de spécial.

Pour les nuits, la 1ère fois qu'il a dormi, on n'était même pas chez nous, mais chez sa mamie. On a d'abord mis ça sur le compte d'un suppo de Nifluril donné pour une petite otite séreuse qui aurait pu l'endormir. Mais ça s'est renouvelé, puis prolongé. Avec une ou deux nuits un peu hachées depuis, mais peanuts, quoi.

Pour les siestes, un petit changement : on ferme les volets de sa chambre. Et on attend au moins 5 minutes quand il pleure car il se rendort parfois au bout de 5 minutes de micro-réveil.

Il y a peut-être aussi un lien avec la diversification. Peut-être avait-il besoin de nourriture solide en plus du lait, et ce avant ses 6 mois.

 

Voilà, c'est tout. Je suis désolée de décevoir ceux qui attendaient une solution miracle. Il n'y en a pas eu dans notre cas.

 

J'espère juste maintenant que cela ne va pas me porter la poisse d'avoir révelé sur Internet qu'il faisait ses nuits. C'est un coup pour qu'il se réveille de nouveau...

Donc: JE NE VOUS AI RIEN DIT, D'ACCORD?

 

 

Repost 0
Published by C-cilou - dans Ma vie de maman
commenter cet article
11 janvier 2011 2 11 /01 /janvier /2011 07:30

VoDSC06265ilà à quoi ressemblent mes journées en ce moment: lever-petit-déjeuner-révisions-déjeuner-révisions-dîner-révisions (et un peu d'internet le soir si j'ai été sage bien révisé). La bonne nouvelle c'est qu'il n'y a dans cet emploi du temps aucun créneau pour ménage-repassage-cuisine. La mauvaise nouvelle c'est qu'il n'y a dans cet emploi du temps aucun créneau pour jouer-caliner-rigoler avec les Loulous. Enfin quasiment aucun. C'est bien moi qui leur donne, une fois sur deux en gros, le bain, qui les habille le matin et qui les couche le soir, avec mon coéquipier préféré, mais il faut bien avouer que les relations que j'ai avec mes enfants se résument à cela en ce moment. Le reste du temps, c'est leur Papa qui s'occupe d'eux ou ils sont à l'école / halte garderie. C'est quand même un comble quand on sait que c'est moi  qui suis en congé parental ! (D'ailleurs la seule chose qu'il faudrait suprimer dans le "congé parental", c'est le mot "congé" ) C'est en tous cas très frustrant, mais je n'ai pas le choix, c'est comme ça, il faut que je réussisse ce concours.

 

Pourtant, quelle que soit ma motivation de réussir, j'ai eu plusieurs fois le coeur qui s'est serré, ces derniers jours...

- quand la Louloute, à force de ne voir que son père en ce moment m'a appelée plusieurs fois, "Eh Papa !" quand elle voulait me raconter quelque chose..."Euh, non, moi j'me présente, c'est Maman. Je t'ai mise au monde il y a trois ans, tu te rappelles?"

- quand j'ai voulu lui faire une surprise en allant la chercher à l'école et qu'elle a eu l'air très déçue et qu'elle m'a dit "Oh non, je voulais que ce soit Papa qui vienne me chercher...!"

- quand j'ai dû fermer la porte de mon bureau à clé parce qu'elle y rentrait sans arrêt pour me montrer quelque chose ou pour s'installer à côté de moi et préparer aussi "son concours" (C'est-à-dire brasser beaucoup de papier, c'est comme ça qu'elle prépare aussi "son concours" mot qu'elle prend d'ailleurs pour synonyme de "pile de papier" ! Par exemple: "Oh la la, c'est mon concours tout ça" dit elle en compulsant ses feuilles d'un air affairé et préoccupé.). Donc j'ai dû m'enfermer parce que ça m'empêchait de me concentrer ... et je l'entendais tambouriner à la porte en pleurant à chaudes larmes...

 

C'est pour cela que je n'ai pas le choix. Il faut que je l'aie (cf. ma résolution n°1!). Il est hors de question que je sacrifie mes enfants et mon compagnon une année de plus, même si c'est pour la bonne cause.

Mais Dieu que c'est difficile de ne pas culpabiliser...

 

Et vous, comment vous vous situez, par rapport à ces questions de culpabilité et de mauvaise conscience?

Repost 0
Published by C-cilou - dans Ma vie de maman
commenter cet article
7 janvier 2011 5 07 /01 /janvier /2011 00:00

 

DSCN1830Vous vous souvenez de mon mon article sur le sommeil de mon Loulou... Bon, ben je pourrais vous en refaire un similaire sur le sevrage.

Voilà, j'allaite mon bébé depuis 6 mois et demi. J'aime beaucoup ça, mais voilà, j'ai envie de passer à autre chose. Je ne me vois pas allaiter un enfant de 10 ou 12 mois. Je respecte tout à fait les mamans qui le font, mais moi je ne l'envisage pas. Or, plus j'attends, plus c'est difficile: plus il est conscient de la chose, plus il s'accroche. Et moi j'angoisse de le savoir si dépendant de moi. J'ai envie qu'il passe à autre chose lui aussi, qu'il s'éveille au monde autrement qu'à travers moi. Pas seul, bien sûr. Avec moi, mais autonome. Et j'ai envie aussi que chacun prenne sa place dans la triade, voire dans la famille, sans que cette relation exclusive ne vienne déséquilibrer le tout. La Louloute me colle au basques dès que je mets son frère au sein, j'ai envie aussi d'être disponible pour elle. Bref, pour toutes ces raisons, je souhaite arrêter l'allaitement, non sans un vif pincement au coeur, c'est certain, puisqu'il s'agit peut-être de mon dernier allaitement.

 

Mais ça ne se passe pas comme je souhaite.

- Il prend sans problème tous les aliments à la cuillère et mange avec un bel appétit. J'ai même l'impression qu'il a encore faim après ses repas du midi et son goûter.

- Je commence à avoir moins de lait, avec seulement deux tétées par jour. Je pensais que ça allait l'inciter à délaisser le sein pour le biberon de lait qui coule en abondance, mais non...

- On essaie de ne pas brusquer. On a fait une pause de deux semaines sans lui proposer de biberon. Au bout de deux semaines, il a repris le bib, hier soir, puis j'ai completé au sein car c'était une petite quantité de mon lait tiré et ça ne lui aurait pas suffit. Mais ce soir, ça ne marche plus...

- Bien sûr j'ai essayé plein de tétines, dont les Dodies Mam, mais cela ne tient pas à la tétine puisqu'il sait boire au biberon avec n'importe laquelle

- J'ai essayé avec mon lait, avec du lait en poudre.

- Son papa lui a donné. Je lui ai donné. Je suis sortie de la pièce.Mais niet, il n'en veut pas.Il veut le sein, un point c'est tout, c'est son grand plaisir...

 

Le problème, c'est qu'en ce moment, avec la dernière ligne droite de mes révisions, je ne suis pas très disponible pour lui apporter une compensation affective comme alternative à la tétée... Et c'est peut-être là que ça bloque. Mais plus j'attends, plus cela sera difficile.

 

J'espère que vous avez plein de conseils à me prodiguer, en fonction de votre expérience, pour que ça se passe bien...

Repost 0
Published by C-cilou - dans Ma vie de maman
commenter cet article
5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 22:21

 

DSC06270Je sais, je sais, ce genre d'articles pullule sur les blogs entre le 27 décembre et le 31 janvier chaque année. C'est lu et relu, je sais aussi. Mais moi, j'avais envie de faire un article là-dessus pour trois raisons:


- c'est la première fois que je le fais vu que mon blog est tout nouveau, alors ça compte pas ! Vous me pardonnerez !

- ça me fait réfléchir sérieusement à de vraies bonnes résolutions, en nombre suffisant, mais pas trop. En général je me dis, "tiens oui, je pourrais me fixer ça, comme bonne résolution à tenir" et 15 jours après, non seulement je ne l'ai pas tenue, mais je ne me souviens plus de ce que je m'étais fixée comme objectif,

- et enfin le fait que ça soit gravé dans le marbre de mon écran plasma et fait devant témoins donne un côté solennel à l'exercice et m'incitera je l'espère à les tenir


 

Alors, pour cette année 2011 je vais m'efforcer (dans le désordre)

1) d'avoir mon concours. Les écrits ont lieu le 27 et 28 janvier. Pensez à moi. Je sais que je ne devrais pas me mettre la pression à ce point, mais je ne prépare pas pour essayer de l'avoir. Je le veux, un point c'est tout. Je considère que je n'ai pas le choix. Même si au final seulement 10% des candidats sont admis.

2) de montrer chaque jour à mon cher "coéquipier", Monsieur C-Cilou, à quel point je lui suis reconnaissante de son soutien indéfectible et à quel point je l'aime (pour ça, mais pas seulement).  Depuis quelques jours, il s'occupe seul, quasiment toute la journée, des enfants et de la maison, pendant que je suis enfermée dans ma cellule mon bureau.

3) de consacrer (quotidiennement?) des vrais moments à mes enfants, pris individuellement et de savourer chaque seconde passée avec eux. Sauf les secondes où ils sont pénibles.Qui sont plutôt des minutes. Voire des heures, parfois.

4) de continuer à écrire sur ce blog. Pour l'instant j'y prends beaucoup de plaisir et cela m'aide vraiment à décompresser.

5) de ne pas me laisser phagocyter par ce même blog, en y consacrant juste le temps qu'il faut. On perd vite son temps à surfer sur internet sans savoir où on va...en découle justement ma résolution n°6:

6) de passer moins de temps sur Facebook. Trop chronophage. Trop stérile parfois. Je préfère consacrer ce temps à écrire sur mon blog et à lire ceux des autres. J'ai donc décidé d'aller sur Facebook une fois par semaine seulement et pour l'instant je m'y tiens. Si vous voulez m'y retrouver, c'est le samedi ! Et si vous m'y voyez un autre jour qu'un samedi, renvoyez moi s'il vous plaît à cette bonne résolution n°6 !

7) d'éteindre les lumières derrière moi... (mon chéri, si tu me lis, je te pris de ne pas pouffer de rire ! Je te JURE que je ferai un gros effort ! Et je n'oublierai pas non plus de mettre un carton sur le pare-brise de ma voiture quand il gèle ou le pare-soleil quand il fait chaud en été.)

8) d'entretenir plus régulièrement le contact avec mes amis. Si vous recevez un mail de moi dans pas longtemps avec comme objet "quelques nouvelles", vous comprendrez que vous faites parties d'un vaste plan de rafraîchissement de mes amitiés !

9) de lire davantage. Je me suis remise à lire ces derniers temps, grâce à l'allaitement (très pratique, puisqu'on a une main de libre et des tétées à assurer au maximum toutes les deux heures!) et ça m'a fait un bien fou.

10) "de ne pas courir toujours après le temps, mais de m'efforcer surtout de l'utiliser de la meilleure façon qui soit." C'est du moins ce que j'ai lu sur le premier petit papier tiré de la boîte de 365 Daily's Fortunes offerte à Noël par mon amie Manu. Tout un programme ! (cf. photo. Je sais il y a une faute d'orthographe sur le papier)

 

Voilà c'est dit, c'est publié, je ne peux plus faire machine arrière !

 


Repost 0
Published by C-cilou - dans Ma vie de maman
commenter cet article
2 janvier 2011 7 02 /01 /janvier /2011 22:41

Mon papa, c'est le Père Noël. Il fait des cadeaux à ses petits-enfants le 25 décembre.

Jusque là, rien d'exceptionnel, me direz-vous.

Mais quand je vous dis qu'il fait des cadeaux...c'est parce qu'il les fait au sens propre, puisqu'il fabrique de ses propres mains les jouets les plus merveilleux.

Bien sûr, cela plaît beaucoup aux Loulous, d'avoir un cadeau de leur Papinou...euh, pardon, du Père Noël, mais cela a aussi beaucoup de valeur à mes yeux car je sais qu'il y a passé beaucoup de temps et qu'il y a mis beaucoup d'amour. Il est très occupé par son métier de vétérinaire (rien à voir avec la menuiserie et la fabrication de jouets !) et il n'a que peu de temps pour lui. Pourtant, à l'approche de Noël, il prend une semaine complète de vacances pour s'enfermer dans son atelier et scier, raboter, peindre, avec l'aide de son lutin, Maminou, qui elle, coud et tricote vêtements de poupées et autres petits accessoires.

Merci beaucoup Papa Noël de nous avoir tant gâtés...

 

Je vous laisse admirer les jouets home-made:

DSC06248DSC06251

Un lit de poupée

 

DSC06250

Une armoire de poupée

DSC06249

Une cuisinière

DSC06252

un théâtre de marionettes

 

et il manque aussi un cadre-mobile qu'il a fait cette année pour le Loulou...mais il est dans sa chambre et  je n'ai pas pu le photographier... car il dormait ! Incroyable !

Repost 0
Published by c-cilou.over-blog.com - dans Ma vie de maman
commenter cet article
1 janvier 2011 6 01 /01 /janvier /2011 22:27

DSC06227.JPG Elle est née un 31 décembre... Une date exceptionnelle, tout autant que son dépassement de terme: ça faisait 9 jours que je l'attendais..

 

C'est une petite fille aux belles boucles blondes et aux yeux bleus clairs, toute fine, avec une petite voix claire et haut perchée.

 

Elle a un petit cheveu sur la langue, si mignon qu'on en oublie de la corriger.

 

Elle a, sans s'en rendre compte, des talents d'imitatrice. Quand elle parle à son petit frère ou fait la morale à ses poupées, j'ai l'impression de m'entendre ou d'entendre son papa.

 

Elle aime prendre un ton docte et très sérieux pour nous expliquer les choses et nous montrer qu'elle a bien integré les interdits que nous lui avons inculqués. Je la verrais bien prof !

 

D'ailleurs elle adore aller à l'école, si bien que  week-end et vacances compris, elle joue des journées entières avec son papa à revivre des situations de son quotidien scolaire.

 

Elle fait semblant d'être timide, mais en réalité, elle est pleine d'énergie.

 

Elle a besoin de points de repères très clairs et aime que son quotidien soit réglé au milimètre près et ritualisé à l'extrème. Je pense que ça la rassure.

 

Elle a une mémoire phénoménale. Elle retient des livres entiers en les ayant entendus seulement deux fois et s'en souvient parfois encore des semaines plus tard.

 

Elle sait chanter en allemand, même si sa prononciation est plutôt phonétique qu'authentique.

 

Elle adore son petit frère et l'embrasse parfois tellement fort qu'on ne sait plus si elle a envie de le caliner ou de l'étouffer. Parce qu'elle en est aussi un peu jalouse, quoi de plus normal.

 

Elle pourrait danser toute la journée et est capable de tourner sur elle même pendant de longues minutes sans tomber ni avoir le tournis.

 

Elle a eu 3 ans hier, le 31 décembre. Une date d'anniversaire exceptionnelle pour une petite fille exceptionnelle et je suis fière d'être sa maman !

 

PS: C'est la photo du gâteau d'anniversaire que nous avons fait et décoré ensemble. Je précise que ce n'était PAS un gâteau au chocolat. C'est un gâteau au citron relativement crâmé, mais ON S'EN FOUT ! Y'en a marre de la perfection...! (Vous avez vu, j'ai déjà fait du chemin, hein?)

 

Repost 0
Published by C-cilou - dans Ma vie de maman
commenter cet article
30 décembre 2010 4 30 /12 /décembre /2010 22:41

canape.jpgVoilà, ça y est, à l'aube de cette nouvelle année je déclare ce blog officiellement ouvert ! Bienvenue à tous...

J'espère que vous vous y sentirez bien, ceux qui me connaissent reconnaîtront "mes" couleurs, vert et bleu, enfin celles de mon salon et notamment de feu mon canapé Ikea vert pétant. C'est pour que vous fassiez comme chez vous... alors n'hésitez pas à passer me voir souvent pour lire ou pour papoter, à commenter les articles, à me soutenir virtuellement dans mon marathon de maman.

J'ai commencé à écrire il y a quelques jours et publié quelques articles. Je suis impatiente de connaître vos retours !

Pour comprendre pourquoi je me suis, après bien des hésitations, lancée dans l'aventure bloguesque, moi qui suis très pudique et qui crains toujours de m'exposer au regard des autres, lisez donc le premier billet  "Il était une fois sur la blogosphère."

 

Allez, c'est parti...5,4,3,2,1...go !

Repost 0
Published by c-cilou.over-blog.com - dans Ma vie de maman
commenter cet article

  • : C-cilou et ses loulous
  • C-cilou et ses loulous
  • : Des trucs de Mamans..mais pas seulement !
  • Contact

Soit dit en passant

Je suis de retour... ou pas.

 

 

Rechercher

C'est qui C-cilou?

 

Maman de deux Loulous (4 ans et 20 mois), prof en congé parental, mariée à Monsieur C-cilou.

Je blogue pour répondre à une irrésistible envie de de décrire le quotidien, pour lui donner plus de saveur, le rendre plus rigolo et doux, comme un ourson haribo...et éviter que ma mémoire ne se vide à la vitesse d'un paquet de bonbons ! Je blogue pour prendre du temps pour moi, pour me poser, réfléchir, comprendre, partager.

Depuis Septembre 2011, nous vivons à Berlin (oui, oui, en Allemagne).

Me contacter

C_cilou_loulous@yahoo.fr

je suis une maman bambinou

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez C-cilou sur Hellocoton

Bannière

Photos (de gauche à droite) © Tom Kleiner © Utaaah © Klaus Gerhardt

pixelio.de