Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 décembre 2010 2 21 /12 /décembre /2010 22:25

Comment ruser avec un Loulou (ou une Louloute) qui aime vous pousser à bout pour vérifier si les limites fixées sont toujours d'actualité. A la longue, c'est fatiguant et ça peut même tourner en véritable lutte parents-enfants. Alors il faut ruser. Pour se faciliter la vie, gagner du temps, pacifier les relations, tout en gardant les fameuses limites et sans renoncer à la discussion et à la mise au point quand c’est nécessaire. Parce qu'on va pas se laisser marcher sur les pieds par un enfant de même pas trois ans, non mais oh !

J'ai donc décidé de lister régulièrement dans ce blog les petites astuces, ruses et autres finauderies qui m'ont permis plus d'une fois d'embobiner ma Louloute, par exemple, lorsqu'elle ne veut pas se laver les dents, s'habiller, manger, prendre son bain, se coucher, prendre ses médicaments etc.

Bon, parfois, mes astuces ne marchent qu'un temps. Faut pas exagérer, quand même, elle est pas bête ma Louloute, elle arrive à déjouer les tours de sa maman, même les plus élaborés !

 

Allons-y pour la ruse n°1

Louloute déteste s'habiller le matin et se mettre en pyjama le soir après le bain. C'est une constante. La journée commence e5174970700_e213f4605b.jpgt se termine avec des cris et des pleurs. Enfin, ça c'était avant la mise en place de ma ruse diabolique (ça c'est du teasing!), notamment pour la mise en pyjama. Je lui ai proposé de jouer à la poupée avec elle. Non, pas chacune avec une poupée en plastique, non, non...de faire comme si c'était elle ma poupée et que je l'habillais (en pyjama) et que je la coiffais (sèche-cheveux après le bain). Pour que ça soit plus ludique encore, je lui mets même du "maquillage" (enfin du stick à lèvres) et je lui prête un collier pour que le tout soit parfait. Elle a tout de suite adoré ce nouveau jeu. J'ai fait attention de ne pas lui dire "Viens, on va jouer: tu seras mon bébé et je m'occuperai de toi", parce qu'en ce moment, depuis l'arrivée de son petit frère, elle a tendance à vouloir régresser. J'ai même donné un nom à ma nouvelle "poupée": Elisabeth. Comme dans une des histoires de Martine qu'elle aime tant écouter sur CD (oui, je sais, y'a pas plus ringard et rétrograde, mais elle adore, je n'y peux rien!). Et là, c'était le summum de la joie, de l'extase et du bonheur pour ma Louloute: une nouvelle identité...

 

A utiliser avec modération cependant (ou: le deuxième effet kiss cool)

Après deux ou trois jours de bons et loyaux services, cette ruse s'est un peu retournée contre moi. Elle ne voulait plus être appelée que Elisabeth. "Non, je m'appelle pas Louloute, je suis Elisabeth". Et elle prononçait ce prénom avec des étoiles pleins les yeux. Je n'en pouvais plus de cette Elisabeth !!!

J'ai même crains le pire, chez le pédiatre, à l'occasion de la visite de routine pour ses trois ans, quand il lui a demandé comment elle s'appelait et si elle était une fille ou un garçon...J'ai prié très fort pour qu'elle ne réponde pas "Je m'appelle Elisabeth et je suis une poupée". Ouf, non, ça n'est pas arrivé. Sinon le pédiatre m'aurait peut-être dénoncée aux services sociaux pour incitation à la schizophrénie...!

Repost 0
20 décembre 2010 1 20 /12 /décembre /2010 22:51

DSCN1803.JPG

"J'en peux plus, je voudrais tellement dormir..." C'est ce que j'ai dit, en pleurs, à ma mère la semaine dernière, lorsqu'elle est ve

nue passer quelques jours à la maison. Allô Maman, dodo..bobo...

Je ne sais plus qu

oi faire pour

faire dormir le Loulou.  Il dort très peu en journée: 3 fois 20 minutes si j'ai de la chance et se réveille jusqu'à 7 fois par nuit. Seulement pour le plaisir d'avoir un câlin de son papa ou d'être bercé par sa maman. Il ne demande même pas de boire au sein. Il veut juste qu'on le rassure. Et quand on est là, hop, il fourre son pouce dans sa pouche et se rendort. Trop mignon. Mais trop épuisant aussi.

Je crois bien que j'ai tout essayé, petit florilège:

- "Il a peut-être peur du noir?" Lumière allumée....ça marche pas

- "Si une lumière est allumée toute la nuit dans sa chambre, il n'arrive peut-être pas à faire la différence entre le jour et la nuit, " Lumière éteinte...aucun résultat.

- "Il faut lui parler, tu sais les bébés, ça comprend beaucoup de choses" Douces paroles murmurées le soir ... cause toujours, je te réveillerai dans deux heures.

- "Il faut être ferme avec lui" Alors "La ferme Loulou !" Mais il n'a pas compris, il a souri.

- "Il faut le laisser pleurer". 1h30 de cris et de pleurs. Il n'a pas calé. Echec total.

- "Tu sais, l'ostéopathie, ça marche pas mal sur le sommeil des bébés". Mais bébé va bien, l'ostéo n'a rien trouvé...

- "Tu connais les fleurs de Bach? Parait-il qu'il y en a une qui marche dans les cas de relations trop fusionnelles." Aucun résultat. C'est bien la preuve que notre relation n'est pas trop fusionnelle....(*sifflote*)

- "Tu as essayé de surélever son matelas? Il a peut-être un reflux?" Oui, j'ai essayé.

- "Le Gaviscon?" ausssi...

- "Le motilium?" aussi...

- "L'opium?" ah, non, ça quand même pas !

- "A-t-il un doudou?" Ben oui, enfin, non, ça marche pas, parce que son doudou...ben c'est moi. IL adore me triturer la peau du cou et me carresser les cheveux, le pouce dans la bouche.

- "Essaie de lui donner un biberon. Le temps de le digérer, ça va le rendre somnolent"  Il en veeeut paaas, ouiiin !

 

Certes, je n'ai pas TOUT essayé, il me reste: l'homéopathie, l'hypnose, le comptage de moutons, l'aromathérapie, l'ayurvéda, l'herbologie chinoise...ou la patience.

 

 

...ou le sevrage...parce qu'il paraît que l'allaitement rend les bébés dépendants de leur mère (ou vice versa?), mais chut !

Repost 0
Published by c-cilou.over-blog.com - dans Ma vie de maman
commenter cet article
19 décembre 2010 7 19 /12 /décembre /2010 22:31

4445373808_c615667069.jpgIl est de retour, ça y est, THE baby-cook et son acolyte la tache de purée de carotte impossible à détacher...Est-ce que quelqu'un a un remède miracle pour faire partir ces maudites taches? (Sans frotter si possible. Sans faire tremper non plus. Ni faire agir d'ailleurs. Une solution pour les mamans pressées, quoi..!)

 

En tous cas, Loulou adore les carottes. Il s'enfourne même la cuillère lui-même dans la bouche, car on ne vas pas assez vite à son goût...

Repost 0
Published by c-cilou.over-blog.com - dans Ma vie de maman
commenter cet article
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 22:41

2671440817_bbb14f09b6.jpg

Ouf ! Monsieur C-cilou est de retour à la maison après une semaine d'absence. Les Loulous ont la chance d'avoir un Papa très présent et qui s'occupe merveilleusement d'eux et moi, j'ai la chance d'avoir un coéquipier super efficace pour gérer le quotidien. C'est déjà sportif quand on est tous les deux, mais quand il en manque un, ça devient du funambulisme !

Ces derniers jours ont été très éprouvants pour moi. Il faut dire que j'ai cumulé les obstacles !

Je passe les écrits de mon concours dans 6 semaines et le stress commence à augmenter. Je suis loin, très loin d'être prête, ou tout du moins, je suis loin d'être prête comme je l'aurais souhaité. Entrer dans la dernière ligne droite des révisions est toujours une étape significative, à la fois stimulante et paralysante.

Le Loulou a été, ces deux dernières semaines, particulièrement épuisant. Il s'est réveillé jusqu'à 7 fois dans la même nuit et n'a fait que de très courtes siestes pendant la journée...Le pédiatre (vu cette semaine à l'occasion de la visite des 6 mois)  ne sait plus vraiment quoi me conseiller.

La Louloute a été, quant à elle, disons... "gérable". Pas trop de crises, mais c'était au prix d'une négociation, voire d'un chantage permanent. "Si tu ne m'écoute pas, Papa ne te rapportera pas les super pastilles pour colorer l'eau du bain qu'il doit te ramener de son voyage". Heureusement qu'elles étant là ces fameuses pastilles. (Au pire, il me restait le chantage au Père Noël, mais celui là je me le réserve pour la semaine précédant le 25 décembre. Pour un maximum d'efficacité...) Par contre, elle a été malade. Rien de bien grave, mais ça m'a quand même valu une visite chez le pédiatre (encore lui, oui deux fois dans la même semaine...) et quelques belles batailles de catch pour essayer de lui mettre des gouttes dans le nez. (à elle, pas au pédiatre, hein !)

Il y a eu aussi deux goûters de Noël, celui de la halte garderie et celui de l'école, moments forts agréables en soi, mais qui peuvent tourner au cauchemar quand on a un enfant dans le porte bébé et un autre qu'il faut ramasser d'une main parce qu'il a décidé de se rouler par terre pour ne pas avoir à rentrer, tout en portant délicatement dans l'autre main les bricolages de Noël pour ne pas qu'ils s'abîment.

Il y a eu tous ces matins où il a fallu dégivrer la voiture à la bourre, parce qu'il a gelé quasiment tous les jours. Et les jours où il n'a pas gelé, il a neigé...

Il y a le fait que ma montre n'est toujours pas réparée et que je vis dans l'ignorance totale de l'heure (quand les températures sont négatives, l'horloge de la voiture n'indique que la température, et plus l'heure. Histoire qu'on n'oublie pas le risque de verglas sous prétexte qu'on est pressé...). Et ça me stresse de ne pas savoir l'heure. Certes, je ne vois pas que je suis en retard donc pas de pression, mais je ne vois pas non plus que je ne suis pas en retard, donc pas de soulagement de se dire que ouf, non, ça va finalement, on a de la marge. Donc stress permanent !

Il y a aussi la chaudière qui est tombée en panne.

La voiture qui ne fermait plus.

Le plein qui n'es toujours pas fait.

L'argent que je n'ai toujours pas retiré au distributeur (j'ai même une ardoise à la boulangerie...)

Le colis qui a attendu quelques jours à la Poste que je vienne le chercher. Et les lettres enfouies dans mon sac à main (on a entamé des fouilles archéologiques pour les voir refaire surface), en attente d'une boîte aux lettres se trouvant opportunément sur mon passage.

Et, cerise (bien aigre, la cerise) sur le gâteau (bien indigeste, le gâteau)...le vol de Monsieur annulé pour cause de neige trop abondante.

Quand j'ai su qu'il fallait que je tienne une journée de plus sans lui....j'ai eu envie de m'enfermer dans une pièce pour hurler très très fort et essayer d'en ressortir de nouveau avec le sourire...ou pas.

 

A côté de ça, il y a eu plein de choses et plein de gens sans qui tout ça aurait été bien pire.

Il y a ma maman, qui est venue m'épauler quatre jours et partager mon destin d'insomniaque.

Il y a mes amis, Audrey et Vicent, qui m'ont gardé les Loulous quelques heures, histoire que je révise en paix.

Il y a  les puéricultrices de la halte-garderie, qui ont porté Loulou dans leurs bras pendant les rares heures où je l'ai mis là-bas. Car Monsieur Loulou refuse d'être posé...

Il y a mes granules Gelsenium et igniatia amara 9 CH, merci les filles !

Il y a ce mercredi après-midi passé à faire des gâteaux de Noël avec Louloute, les mains dans la farine et le sourire aux lèvres.

Il y a ma Louloute qui a fait plein de progrès et vaincu trois de ses plus grosses angoisses (dont l'angoisse de dormir la porte fermée) et qui m'a redonné plusieurs fois le sourire avec ses jolis mots d'enfants. ("Si l'avion de Papa ne décolle pas à cause de la neige, il n'a qu'à prendre la voiture, ou le vélo, ou la moto ou...marcher à pied..." Vu comme ça, ça semble si simple!)

Il y a mon Loulou, super exigeant mais dont le seul sourire me redonne la pêche

Et le fait que mon chéri, enfin revenu, nous a couverts de cadeaux et de pastilles de bain en rentrant ! Ca vallait le coup de l'attendre !

 

Bon, maintenant, je peux enfin aller me laver les cheveux...il était temps.

Repost 0
Published by C-cilou - dans Ma vie de maman
commenter cet article
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 23:18

chambre-bebe-008-2.jpg

Il était une fois... c'est ainsi que commencent les belles et longues histoires. Je ne sais pas si ce blog en sera une, mais j'avais envie de raconter dans quel contexte il avait vu le jour.

 

Il était une fois, une jeune maman qui, suite à la naissance de son Loulou, avait décidé de prendre un congé parental, pour profiter de lui et de sa sœur. C'est vrai qu'il y a trois ans, lorsque celle-ci naquit, la jeune maman n'eût malheureusement guère de temps à lui consacrer, très absorbée par son travail à plein temps et sa reconversion professionnelle. Cette fois-ci, il en serait autrement, elle voulait voir grandir son nouveau-né tout en était plus présente auprès de son aînée. Mais pour ne pas tourner en rond, elle avait besoin de se fixer un défi (comme si s’occuper de deux enfants en bas âge n’était pas déjà un défi en soi !), de réaliser un projet professionnel précis et ambitieux et se lança en parallèle dans la préparation d'un concours.

Mais voilà, tout ne se passa pas comme prévu ! Dans sa naïveté, la jeune maman avait cru pouvoir profiter des siestes de son bébé pour réviser (quand j'y repense, je me dis que j'ai été vraiment d'une naïveté incroyable ! Un nouveau-né qui dort...elle est bien bonne!). Elle avait aussi oublié que le mercredi, il n'y avait pas d'école et qu'à la campagne, pour ne pas brusquer les enfants lors de leur première année de scolarité, on ne les mets à l'école que le matin. Bref, pas facile de mener à bien ce projet. Heureusement, son compagnon et père de ses enfants prit les choses en main et s'occupa des deux loulous quand la jeune maman révisait et que son emploi du temps le permettait.

Et pourtant, cela ne marchait pas comme elle le souhaitait (vous ne voyez toujours pas le lien avec le blog? ça va venir!), car le Loulou non content d'être un petit dormeur la journée, ne dormait également pas la nuit. Au bout de 6 mois, épuisée, elle appela le Service Après-Vente pour l'échanger parce qu'il ne fonctionnait pas bien...ah non, pardon, ça marche pas comme ça dans les contes...Donc au bout de 6 mois, elle consulta son médecin pour qu'il l'aide à tenir le coup jusqu’aux épreuves du concours. Il lui demanda ce qu'elle faisait pour elle dans une journée normale. Elle répondit qu'elle révisait, après tout, le temps passé sans ses enfants, pour son épanouissement personnel et professionnel, c’était du temps « pour elle », mais le bon Docteur lui rappela qu'elle ne faisait pas cela à proprement parler pour elle-même et elle seule, mais pour sa vie professionnelle, pour la société. Elle eût beau réfléchir, mais à part prendre sa douche quotidiennement (et encore, sans passer par la case épilation, gommage ou masque régénérant) et regarder Koh-Lanta tous les vendredis pour se décompresser le cerveau après des heures passées à pondre des dissertations sur des sujets hyper compliqués, elle ne voyait pas trop ce qu’elle faisait pour elle. Le temps lui manquait. Dès qu’un moment se dégageait, elle filait réviser. Il lui expliqua qu’un équilibre entre les trois domaines constituant notre vie et notre rapport aux autres (Moi / ma famille et mon couple / ma vie professionnelle et en société) était pourtant la clé de la réussite. Elle réfléchit pour savoir à quoi elle allait s’adonner maintenant dans ces moments qu’elle avait à présent non seulement le droit, mais aussi le devoir de s’octroyer. Peinture sur soie ? Numismatique ? Mots croisés ? Elle aurait bien aimé reprendre la danse, mais rien ne lui convenait à plusieurs kilomètres à la ronde. Alors elle repensa aux blogs qu’elle lisait, entre deux pages de révisions pour s’évader un peu, avec toujours le sentiment de gâcher son précieux temps de travail. Et  pourtant, quel plaisir de lecture que ces journaux de mamans, se reconnaître en d’autres, voir des enfants évoluer, les comparer aux siens, s’attacher à des gens qu’on ne connaît pas mais avec qui on partage tant de choses. Et si c’était ça qu’il lui fallait ? Passer de l’autre côté de l’écran et écrire… Écrire pour raconter, mais aussi écrire pour se vider l’esprit.

 

C’est ainsi que ce blog vît le jour…pour prendre le temps de perdre du temps. Parce que le temps pour soi n’est pas un temps perdu.

 

Alors : longue vie à ce blog ?

Repost 0
Published by C-cilou - dans Ma vie de maman
commenter cet article

  • : C-cilou et ses loulous
  • C-cilou et ses loulous
  • : Des trucs de Mamans..mais pas seulement !
  • Contact

Soit dit en passant

Je suis de retour... ou pas.

 

 

Rechercher

C'est qui C-cilou?

 

Maman de deux Loulous (4 ans et 20 mois), prof en congé parental, mariée à Monsieur C-cilou.

Je blogue pour répondre à une irrésistible envie de de décrire le quotidien, pour lui donner plus de saveur, le rendre plus rigolo et doux, comme un ourson haribo...et éviter que ma mémoire ne se vide à la vitesse d'un paquet de bonbons ! Je blogue pour prendre du temps pour moi, pour me poser, réfléchir, comprendre, partager.

Depuis Septembre 2011, nous vivons à Berlin (oui, oui, en Allemagne).

Me contacter

C_cilou_loulous@yahoo.fr

je suis une maman bambinou

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez C-cilou sur Hellocoton

Bannière

Photos (de gauche à droite) © Tom Kleiner © Utaaah © Klaus Gerhardt

pixelio.de