Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 février 2011 2 01 /02 /février /2011 07:00

DSC06321.JPG"Il faut parler aux bébés" : ça semble être un fait établi que personne ne veut remettre en cause.

Pourquoi? Parce que c'est bon pour le développement de leur langage, pour la communication parents/enfants, pour la transmission des émotions, pour plein de choses.

Et pourtant, je ne peux pas dire que je parle à mes bébés. Enfin, pas tout le temps. A certains moments plus qu'à d'autres. Dans certaines situations davantage que dans d'autres.

 

Et ça commence avec la grossesse. "Votre bébé entend les sons et perçoit l'écho de votre voix dès le 7ème mois. Parlez-lui doucement, expliquez-lui que vous êtes heureuse de l'accueillir..blablabla." C'est ce qu'on lit dans Famiparent / Infomaman / 40 semaines et plus si affinités... Et pourtant, ça ne m'a jamais parlé (c'est le cas de le dire). J'ai rarement tapé la causette avec mes petits lorsqu'ils étaient dans mon ventre. Déjà, j'avais le sentiment de parler dans le vide, de rompre le silence de la pièce en me mettant à parler à un être invisible. Genre "hum, hum, un-deux...un-deux (C-cilou s'éclaircit la voix parce qu'il est déjà 13 h et qu'elle n'a encore parlé à personne aujourd'hui) coucou bébé, c'est maman, tu m'entends? Tu vois, je fais des pâtes avec des oeufs sur le plat et ce que tu entends en fond sonore, c'est le jeu des 1000 Euros"*. Vraiment l'impression d'avoir l'air stupide. Et surtout, je ne leur adressais pas beaucoup la parole parce que j'avais l'impression de communiquer autrement avec eux. Déjà, par le toucher, les caresses, la réponse rassurante de la main posée sur le ventre au petit coup de pied qui m'interpelait. Et ensuite, je ne sais pas, par la pensée peut-être, par les émotions. Quelque chose de bien plus abstrait en tous cas que le compte-rendu de ma journée et l'avancée des travaux de la chambre.

 

Ensuite, à la naissance, je leur ai parlé, bien sûr. La voix est rassurante et même si je ne m'adressais pas directement et intentionnelllement à eux, ils la connaissaient et la reconnaissaient. Je leur ai dit des mots rassurants quand ils pleuraient, quand ils peinaient à s'endormir. Mais je ne les ai pas abreuvé d'un flot de paroles inutiles sur la couleur de leur babygro si joliment assortie à celle de leur bonnet. Du coup, je leur parlais, mais pas hyper souvent. Je ne me suis jamais forcée en tous cas. Je suis beaucoup plus à l'aise avec le contact et le réconfort que pourraient éventuellement leur apporter mes caresses, l'étreinte rassurante de mes bras, mes baisers sur le haut de la tête. En revanche, je leur parlais pour leur dire les choses qui les concernaient directement. "Je suis malade, je ne peux pas beaucoup m'occuper de toi en ce moment, mais tu sais que Papa est là". ou "Là, on va aller chez tes grands-parents. Tu ne les vois pas beaucoup, mais ils comptent beaucoup pour nous et tu comptes beaucoup pour eux." D'ailleurs, j'ai lu quelque part que le toucher et les messages véhiculés par le corps étaient à mettre en relation directe avec la communication verbale. Par exemple, il est important, quand on a quelque chose à annoncer à son enfant, de le poser sur ses genoux. Il se passe alors quelque chose au niveau de la tension du corps qui vient relayer le message oral. Et ça, ça me parle. Je ne culpabilise pas de ne pas tant parler que ça à mes enfants. Je fais comme je le sens.

 

Alors certes, Loulou, à 7 mois, raconte beaucoup de choses, mais plutôt sous formes de petits cris et de gazouillis, que sous forme de syllabes (ba-ga-ma etc.), comme les bébés de son âge. Est-ce que c'est parce que je ne lui parle pas assez? Je ne sais pas, mais je me rassure en me disant que je n'ai pas fait différemment avec sa soeur qui a développé très tôt et très bien le langage. Chaque enfant est différent...

 

Et vous, comment êtes vous avec bébé: pipelette ou contemplatrice?

 

* situation typique que m'a rappelé cet article hilarant (la femme au foyer: cool / pas cool)

Partager cet article

Repost 0
Published by C-cilou - dans Ma vie de maman
commenter cet article

commentaires

Mary 15/05/2011 11:49


Je n'ai jamais beaucoup parlé avec Morgan et vu comme c'est une pipellette (qui empeche les autres de dormir à la sieste de l'école parce qu'il parle... avec lui même) je me dis que ça ne change
pas grand chose de lui parler ou pas.


C-cilou 16/05/2011 13:53



ça me rassure, parce que des fois, quand même, je me demande si c'est "normal" de ne pas toujours avoir envie de parler à son bébé. Avec les plus grands, pas de problème, quand on peut avoir une
conversation, ça ne me dérange pas.



Sofiso 01/02/2011 14:20


Alors moi dans la vraie vie je suis "plutôt" bavarde et du coup, naturellement, au bout d'un moment (je crois que c'était grosso modo au moment de mon congé mat') je me suis mise à parler à "Bumpy"
(surnom du p'tit truc qui grossissait ds mon ventre) mais pas non plus toute la journée, juste qd il bougeait bcp par ex.
Depuis sa naissance, je lui parle pas mal et je lui chantonne aussi plein de choses (genre on va faire des courses ou je vais t'habiller ou on va voir mamie) mais c'est aussi parce que j'aime bien
chantonner hein...
Disons que je fais ça naturellement et je ne sais pas si ça a un lien mais lui papote beaucoup depuis qu'il a un peu plus de 3 mois ! Ca me fait bien marrer (moins le papa qui est moins bavard et
qui flippe d'avance des soirées racontages de journée avec nous deux ! hihihi !).


C-cilou 01/02/2011 21:04



Moi aussi, j'adore chanter. Quand je trouve que c'set un peu silencieux plutôt que de raconter ma life, je lui chante un peit truc qui me passe par la tête ou une invention...


Sa coeur aussi, à 3 mois, nous tenait ce que appelait des "conférences". Elle parlait sans s'interrompre pendant 5 minutes. Impressionnant ! Alors j'imagine la tête du papa chez toi !



Emilie P 01/02/2011 13:10


Ton post m'a rappelé un souvenir cuisant... chez la pédiatre, pour la visite des 2 ans... en me voyant faire avce mon Sacha, ma pédiatre m'a asséné un "Madame, vous savez, ce n'est pas parce que
vous lui parlez beaucoup qu'il parlera bien". Et sschplaff, prends-ça dans la tronche ;-) Mais le résultat de ma méthode (je suis piplette de toutes façons) est bien là ; à 2 ans et demi, Sacha
conjugait au subjonctif sans souci :-D
Par contre, ça semble nettement moins bien marcher avec le 2e : à 17 mois, il bloque à Papa, Maman, donne, ga (comprendre gateau), ca (comprendre chocolat, et oui) et caca (là, comprendre... qu'il
a fait dans sa couche, c'est déjà ça)...
Ce qui nous renvoie à ta question : un ou deux enfants, qu'est-ce qui est différent ;-)


C-cilou 01/02/2011 21:02



qu'est ce qui est différent? La mère, bien sûr ;-)


Nous le pédiatre nous a dit que les filles étaient plus précoces pour le langage que les garçons, mais tu vois, ton Sacha l'est également. Mais en plus d'être précoce, c'est peut-être lui-même un
piplette en devenir !



Rabenmutter 01/02/2011 12:58


Quel article rassurant! Non moi non plus, je ne suis pas du genre piplette. Je ne me souviens pas avoir parler à mon ventre et aujourd'hui encore je n'arrive pas à commenter chacun de mes faits et
gestes pour dire de rompre un silence ou sous pretexte de favoriser le développement de la parole. Je préfère lui parler directement, lui dire qu'on va chez le médecin et que malheureusement on ne
coupera pas à la piquûre, que je m'en vais (quelques heures ou quelques jours) mais que biensûr je reviens et que non on ne jette pas sa nourriture par terre. Et ca, je l'ai fait très tôt. Parce
que je crois qu'il faut dire et que le bébé comprenne/sente le message.


C-cilou 01/02/2011 20:59



Hallo liebe Rabenmutter, quel pseudo bien choisi ;-)


C'est clair, c'est exactement ce genre de situation que je verbalise. "Je te laisse à la crèche quelques heures, je reviendrai après ton repas, je te le promets" ou "je vais bientôt arrêter de
t'allaiter, mais nous aurons d'autres moments privilégiés et je t'aime toujours autant". (particulièrement d'actualité!)



Maman de A à Z 01/02/2011 12:49


Pendant la grossesse, je ne lui parlais pas, d'ailleurs je me mettais un peu la pression, surtout en voyant que son papa arrivait à lui parler
j'ai bien essayé, mais ça ne sortait pas, je me sentais ridicule
donc j'ai laissé tomber
Depuis qu'elle est avec nous, je lui parle pas mal, mais je lui raconte pas non plus ma vie, juste quand ça la concerne ou pour lui dire ce qu'on fera plus tard. Et je lui parle toujours avec des
vrais mots, bien que je ne pense pas qu'elle comprenne tout, mais petit à petit, ça doit bien rentrer !
Pas beaucoup de syllabe non plus, elle est scotchée sur le da depuis des mois !


C-cilou 01/02/2011 20:56



nous, même pas "da" ! Que "brrr / bffff / mrrr"...!


C'est vrai que moi aussi j'utilise des vrais mots. Je parle en fait le plus naturellement possible. Pas comme à un adulte, c'est sur, mais comme ça sort. Par contre, j'utilise des vrais mots,
mais aussi des vrais surnoms ridicules et gagatisants pour m'adresser à lui !


Pour le paroltte avec le ventre, pareil, je me sentais ridicule et ça ne sortait pas !



  • : C-cilou et ses loulous
  • C-cilou et ses loulous
  • : Des trucs de Mamans..mais pas seulement !
  • Contact

Soit dit en passant

Je suis de retour... ou pas.

 

 

Rechercher

C'est qui C-cilou?

 

Maman de deux Loulous (4 ans et 20 mois), prof en congé parental, mariée à Monsieur C-cilou.

Je blogue pour répondre à une irrésistible envie de de décrire le quotidien, pour lui donner plus de saveur, le rendre plus rigolo et doux, comme un ourson haribo...et éviter que ma mémoire ne se vide à la vitesse d'un paquet de bonbons ! Je blogue pour prendre du temps pour moi, pour me poser, réfléchir, comprendre, partager.

Depuis Septembre 2011, nous vivons à Berlin (oui, oui, en Allemagne).

Me contacter

C_cilou_loulous@yahoo.fr

je suis une maman bambinou

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez C-cilou sur Hellocoton

Bannière

Photos (de gauche à droite) © Tom Kleiner © Utaaah © Klaus Gerhardt

pixelio.de