Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 20:18

DSCN1979.JPGJe déteste les pages qui se tournent. J'ai beaucoup de mal à accepter les "plus jamais". Je me répète parfois plusieurs fois, comme un mantra,  "c'est la dernière fois que..." pour pouvoir saisir pleinement ces moments que la vie ne m'offrira plus. J'ai, par exemple, toujours un pincement au coeur en quittant un appartement dans lequel j'ai vécu, ne serait-ce que quelques mois. J'ai les yeux qui s'embuent en faisant le tour avant l'état des lieux, sentant rôder les souvenirs des instants heureux. Et quand je suis en vacances quelque part, j'accueille en moi le plus d'impressions, de sensations, d'images positives pour que ces moments ne m'échappent pas.

Certes, chaque page qui se tourne est aussi une nouvelle page qui commence, voire un nouveau chapitre. Toutes les pages ne m'ont pas forcément plues, mais immanquablement je me dis: "ça ne reviendra plus". Il m'est même arrivé d'avoir le coeur gros en quittant un job dans lequel j'avais pourtant été très malheureuse. Je savais que l'avenir serait forcément meilleur, mais  je n'ai pas pu m'empêcher de penser que cette époque était inexorablement révolue...et d'être prise d'un vertige.

 

Avec les enfants, j'ai presque quotidiennement ce sentiment. Chaque journée avec eux est unique et la suivante sera également riche en émotions, en sourires et en découvertes. Et pourtant quand vient le soir, je me dis que j'aurais bien aimé m'attarder un peu plus sur cette page avant que la suivante ne commence. J'ai même parfois le sentiment de ne pas avoir fini de la lire, cette page. A chaque date d'anniversaire, à chaque changement de mois de mon Loulou, je me dis: "Voilà, mon bébé n'a plus 6 mois maintenant. C'est fini. Je ne dirai jamais plus que ce bébé a 6 mois." La transat traîne au milieu du salon et je ne me résouds pas à le ranger ("plus jamais je ne verrai Loulou dans ce transat..."). Je dois me faire violence pour ranger dans des cartons les vêtements devenus trop petits. J'attends même un moment avant de les fermer, de les scotcher, de les sceller définitivement.

 

Cela peut sembler futile, voire ridicule, de chercher à retenir les moindres instants, de vouloir saisir à bras-le-corps le temps qui s'échappe, la vie qui file entre les doigts. Je ne suis pourtant pas passéiste ou nostalgique. J'aime voir mes enfants grandir, je suis fière de constater leurs progrès et je m'en réjouis sincèrement. Mais j'aime enfermer les souvenirs heureux dans la boîte de ma mémoire pour pouvoir revenir y goûter quand l'envie me prend. Cela n'a rien à voir  non plus avec la peur de vieillir, mais plutôt avec le désir ardent de savourer pleinement l'instant présent, tout en ne sachant pas forcément si le bonheur sera encore présent au chapitre suivant.

 

Depuis hier, je n'allaite plus mon Loulou.

Partager cet article

Repost 0
Published by C-cilou - dans Ma vie de maman
commenter cet article

commentaires

anett 07/02/2011 21:34


Merci pour cet article qui m'a remonté le morale. Mon petit trésor qui a huit mois aujourd'hui m'a fait sa première grosse grippe avec de la fièvre sur plusieurs jours, la voix complètement cassée
à un point qu'il n'était même plus capable de pleurer, le regard trouble et souffrant... un vrai malheur quoi. Et évidemment il n'avalait plus rien à part le bon lait maternel, de nouveau jour et
nuit. Et plusieurs fois la nuit même alors qu'il venait enfin de les faire à peu près ses nuits. Dur, dur, je n'en pouvais plus... Là, il va enfin mieux. Je vais pouvoir repenser au sevrage. Mais
après avoir lu ton article et tous les commentaire, je vais prendre mon temps...
Après, je me rappelle pour ma fille, c'est une question d'hormones aussi. Au bout de quelques semaines après le sevrage, toutes ces femmes que tu vois encore allaiter, vont te sembler bizarres et
tu seras contente d'avoir ton corps pour toi. Et ton Loulou, il sera toujours aussi près de toi qu'avant, tu verras!


C-cilou 08/02/2011 09:08



Pauvre petit A. Là aussi, je crois que je n'aurais pas eu d'états d'âme à relancer l'allaitement.


Je crois qu'il faut savoir différer quand c'est important. Par exemple, j'ai repoussé le sevrage à l'après agrèg, sur les conseils de toutes celles qui avaient commenté mon article sur le
sevrage, pour le faire dans des conditions où je serais plus présente, pour compenser la "perte" affective pour lui. Du coup, le soir, un petit massage en sortant du bain, au lieu de la tétée, ça
lui plait bien aussi.



nat 07/02/2011 18:11


Je suis tellement d'accord... je ressens exactement les mêmes sentiments que toi, au quotidien, pour tous les aspects de ma vie et en particulier pour ce qui concerne ma Rose..La sincérité et la
justesse avec lesquelles tu as écrit tout ça m'ont tellement touché, tu m'as arraché quelques larmes ma bonne Cécile!
Je suis de tout coeur avec toi, je te comprends.


C-cilou 07/02/2011 20:26



ah, non, pas le menton qui tremble, Nat !


C'est bon de se sentir comprise !


D'ailleurs, quand je vois les vêtements de ma puce sur la tienne, ça me rappelle plein de bons souvenirs, j'adore !



nathalie 07/02/2011 14:51


lignes très émouvantes ! on aimerait donner des coups d'accélérateur à certains moments de nos vies et figer d'autres pour en profiter d'avantage.


C-cilou 07/02/2011 20:24



Oui, c'est vrai, il y a aussi ces moments qu'on aimerait voir plus vite passer...


J'imagine que chez vous, le temps passe 4x plus vite...avec des journées qui ne sont malheureusement pas 4 x plus longues...!



nananne 07/02/2011 14:26


Je ne pense pas trop a mes dernieres fois. Je regarde toujours devant, surement trop d'ailleurs.


C-cilou 07/02/2011 20:23



Non, je pense que c'est comme ça qu'on avance, sans s'engluer dans les souvenirs.



Covima 07/02/2011 14:12


C'est joliment dit. Je ne vois rien de plus à ajouter ;-)


C-cilou 07/02/2011 20:22



Merci !



  • : C-cilou et ses loulous
  • C-cilou et ses loulous
  • : Des trucs de Mamans..mais pas seulement !
  • Contact

Soit dit en passant

Je suis de retour... ou pas.

 

 

Rechercher

C'est qui C-cilou?

 

Maman de deux Loulous (4 ans et 20 mois), prof en congé parental, mariée à Monsieur C-cilou.

Je blogue pour répondre à une irrésistible envie de de décrire le quotidien, pour lui donner plus de saveur, le rendre plus rigolo et doux, comme un ourson haribo...et éviter que ma mémoire ne se vide à la vitesse d'un paquet de bonbons ! Je blogue pour prendre du temps pour moi, pour me poser, réfléchir, comprendre, partager.

Depuis Septembre 2011, nous vivons à Berlin (oui, oui, en Allemagne).

Me contacter

C_cilou_loulous@yahoo.fr

je suis une maman bambinou

Suivez-moi sur Hellocoton

Retrouvez C-cilou sur Hellocoton

Bannière

Photos (de gauche à droite) © Tom Kleiner © Utaaah © Klaus Gerhardt

pixelio.de